20 Fév 2017

Lordi: Critique et photos du spectacle de Montréal (2017)

Une soirée très attendue à saveur cauchemardesque avait lui à Montréal alors que les démons de Lordi étaient de passage en ville.

Initialement prévu au Foufounes Électrique, l'événement a été dans l'obligation d'être déplacé au Petit Campus à la dernière minute, car les costumes trop imposants des musiciens les empêchaient de se rendre à la scène. 

C'était donc un événement plus que spécial qui rassemblait une bonne foule, car il s'agissait du premier passage à Montréal de l'histoire de Lordi. C'est finalement après une trentaine de minutes de retard que les monstres se sont présentés sur scène afin d'amorcer notre descente aux enfers avec leur immersion dans un monde diabolique où le hard rock prédomine. On s'entend que lorsqu'un groupe prend près de cinq heures à peaufiner ses déguisements et ses maquillages, on peut s'attendre à un show des plus théâtral (ce qui bien sûr nous a été offert). Que ce soit de l'annonceur squelettique aux yeux lumineux, de la soeur qui se fait éventrer pour sa haine des solos de basse sur fond de techno ou d'un exorciste raté d'un pape, tout était là pour rendre ce concert d'une mémorabilité sans précédent. On eut même la chance pouvoir voir les ailes géantes de Mr. Lordi lors de la chanson Devil Is A Loser. 

En général, le son fut bon en nous laissant entendre parfaitement tous les instruments. Cependant, ce ne fut vraiment pas parfait puisque les problèmes de retour de son était chose plus que fréquente, mais c'est là le seul point négatif que j'ai vu de cette soirée. La foule était plus que conquise tout au long de la soirée et pour cette raison, elle se laissa prendre au jeu en exécutant tout ce que les démons demandaient. De plus, on eut été en mesure de voir plusieurs mosh pit des plus respectables battant même quelques un que j'ai pu voir dans des spectacles death métal.

Finalement, nous avons eu droit à un événement des plus impressionnants. Un concert unique qui a su en charmer plus d'un. Personnellement, je me vois déjà dans plusieurs années raconter les prouesses de cette soirée à qui bon veut, ou pas, l'entendre.

Setlist

1.    God of Thunder (KISS song)

2.    SCG VIII: Opening Scene

3.    Let's Go Slaughter He-Man (I Wanna Be the Beast-Man in the Masters of the Universe)

4.    Babez for Breakfast

5.    The Riff

6.    Solo Basse

7.    Bite It Like a Bulldog

8.    Icon of Dominance

9.    Solo Batterie

10.     Hug You Hardcore

11.     It Snows in Hell

12.     The Children of the Night

13.     Solo Clavier

14.     Down With the Devil

15.     Blood Red Sandman

16.     Hard Rock Hallelujah

17.     Devil Is a Loser

18.     Who's Your Daddy?

19.     Would You Love a Monsterman?

Lu 3082 fois
Évaluer cet élément
(2 Votes)