26 Avr 2017

Sabaton / Leaves' Eyes / Battle Beast : Critique et photos du spectacle de Québec (2017) Spécial

Après avoir vu nos confrères de Montréal recevoir la visite de Sabaton hier soir dans la métropole, l'excitation était palpable à Québec en ce soir de concert.  Il faut dire qu'il y a longtemps que la Vieille Capitale attend la visite des Scandinaves en tête d'affiche, d'autant plus que la bande de Joakim Brodén donne à chacun de ses passages un spectacle absolument mémorable.  Voici le compte-rendu de la soirée de rêve vécue hier par les amateurs sur place !

Battle Beast embarque sur scène pile sous le coup de 19h30, tel que prévu à l'horaire.  Le groupe finlandais en est à son premier passage dans la Vieille Capitale et à en juger par la réaction de la foule lors de leur prestation, ce ne sera pas le dernier !  Le groupe présente une énergie contagieuse qui transparait dans toutes les réactions des amateurs, qui embarquent dans le jeu sans trop se faire prier.  L'atmosphère parfois inspirée des années '80 ou de légendes comme Doro ne fait qu'ajouter à l'expérience, qui est définitivement des plus positives.  On se demande en réalité à quel point la foule aura encore de l'énergie pour Sabaton tellement l'atmosphère est électrisante !  C'est avec une demi-douzaine de pièces que Battle Beast charme son auditoire, et il y a fort à parier qu'on les reverra en sol québécois plus tôt que tard dans le futur.

La soirée se poursuit avec la formation Leaves' Eyes qui, après avoir éteint les nombreux incendies allumés l'an dernier avec le départ de Liv Kristine, semble enfin avoir retrouvé ses esprits.  Détonnant un peu du style musical présenté sur le bill, il faut dire que la réaction de la foule m'intriguait un brin.  C'est assez rapidement que cette inquiétude s'est dissipée, un accueil chaleureux étant réservé à la troupe allemande (d'origine, les membres provenant d'un peu partout en Europe) qui semblait bien heureuse de fouler les planches de l'Impérial Bell.  C'est une prestation axée principalement autour du plus récent opus du groupe, King of Kings, que nous présente Leaves' Eyes.  Les pièces sont excellentes, mais thumbs up au décorum également ; le groupe a mis le paquet pour en mettre plein les yeux à la foule qui doit s'avérer conquise en fin de spectacle.  Chapeau par ailleurs à la nouvelle chanteuse Elina Siirala, qui a offert une performance à la hauteur, elle qui vit tout de même la pression d'impressionner autant que Liv Kristine !  Le chanteur d'Atrocity,  point d'ancrage du groupe, soulève la foule à de nombreuses reprises.  Tout un showman!  Seul petit bémol : on aurait bien pris quelques pièces un peu plus anciennes, puisque le répertoire pré-Siirala est quand même de qualité.  Aussi, à l'instar de la veille à Montréal, le son pourrait être ajusté à la hausse et personne ne s'en plaindrait...  Dommage !  Cela dit, la table est mise pour la suite et ce, de brillante façon !

Bien que l'énergie était franchement intense lors des performances précédentes, ce n'est rien, mais RIEN comparé à ce qui s'en vient.  Après une attente qui paraît interminable, Sabaton embarque enfin sur scène devant une foule infiniment bruyante.  C'est sous les coups de tonnerre classiques de Ghost Division que le groupe entame un spectacle qui n'arrêtera pas une seule seconde de soulever les passions.  En fait, c'est bien simple, si vous n'avez jamais vu Sabaton en show, vous passez assurément à côté d'un des cinq meilleurs live acts qui existe sur la scène du métal actuellement.  Chacun des membres interagit avec la foule, sourit, fait tout pour partager un méchant de pur bonheur pour tout amateur de bon heavy métal de guerre pur.  Bien entendu, de nombreuses pièces du dernier album The Last Stand se font entendre (The Blood of Bannockburn, Shiroyama, Sparta et Winged Hussars, entre autres), mais les Suédois gâtent également les amateurs en présentant de nombreux classiques.  On n'a qu'à penser aux The Art of War, Swedish Pagans (quel hymne hallucinant!), Carolus Rex et The Lion From The North (qui connaissent toutes deux quelques ratés, mais qui touchent dans le mille malgré tout), créant à chaque fois un délire collectif qui ne se voit que rarement dans la foule à Québec.  Le groupe est également extrêmement généreux envers les fans, multipliant les interactions avec ceux-ci, qui n'en demandaient pas tant.  Vraiment, Sabaton a atteint l'apogée de sa carrière et c'est rafraichissant de voir un tel groupe se hisser aussi haut dans l'estime que les gens leur porte.  C'est bien sûr avec un rappel épique composé entre autres de Primo Victoria et To Hell and Back que Sabaton concluera sa marche, avec une foule sautillant frénétiquement, comme si cette énergie était intarissable. 

C'est un spectacle d'une impressionante qualité et d'une envergure unique que nous a offert Sabaton hier soir.  Difficile de s'expliquer pourquoi il aura fallu attendre aussi lontemps pour les revoir en tête d'affiche, mais une chose est certaine : avec le succès auquel on assiste en terre canadienne, il y a fort à parier qu'on les reverra bientôt.  On devrait avoir le temps de récupérer d'ici là !

Lu 3205 fois Dernière modification le jeudi, 27 avril 2017 02:26
Évaluer cet élément
(3 Votes)