28 Mai 2017

Karkaos : Compte-rendu du lancement de l’album Children of the Void à Montréal (2017)

Vendredi soir, la gang de Karkaos présentait avec fierté son nouvel album, Children of the Void, le fruit de deux ans de travail. Le groupe recevait ses fans aux Foufounes Électriques pour fêter avec eux. Les groupes Vehemal, No One Dead et Pronostic étaient également de la partie.

C’est à Vehemal qu’on avait confié la tâche d’ouvrir la soirée. Il s’agissait pour eux d’un retour sur scène après deux ans d’absence. C’est ce qui explique très certainement que le groupe semblait un peu hésitant en début de spectacle. Sinon, je les voyais pour la première fois et ils ont d’excellentes chansons, dont certaines en français, ce qui n’est pas banal. Somme toute, j’ai bien aimé leur prestation; je serais curieux de les voir à nouveau sur scène, maintenant que la glace est brisée.

Les Saguenéens No One Dead se sont ensuite emparés de la scène. Une autre découverte pour moi. No One Dead fait de l’excellent métal mélodique. J’ai beaucoup apprécié leurs chansons, entre autres Ghost of the North Plague. Tommy, le chanteur, parle souvent avec la foule. Il nous a entre autres expliqué qu’ils « étreinnaient » un nouveau batteur ce soir; qu’il a eu trois semaines pour apprendre le répertoire du groupe. Soulignons qu’il s’est très bien tiré d’affaire. À voir la réaction de la foule, je pense que No One Dead serait bien accueilli à Montréal s’il décidait de venir nous présenter quelques spectacles prochainement.

Les musiciens de Pronostic sont ensuite venus nous présenter leurs chansons. Ils font du death métal très technique. Malgré la qualité des musiciens que nous avons eus ce soir, les gars de Pronostic ressortent du lot. Il est impressionnant de les voir changer et jouer leurs partitions très complexes en même temps. Ils se sont fait complices assez rapidement avec la foule; c’est d’ailleurs à Pronostic que revient l’honneur d’avoir provoqué le premier mosh pit de la soirée. Des habitués de la scène montréalaise, Pronostic nous a présenté des chansons provenant de ses deux albums. Étant donné la complexité de la musique, on pardonne facilement aux musiciens d’être un peu plus statiques sur scène. Cela n’a pas empêché le batteur et le bassiste de se faire aller la chevelure à toutes les occasions qui se présentaient.

Sans grande surprise, Karkaos était attendu par ses fans quand le groupe s’est présenté sur scène. Le groupe a quand même choisi de nous faire languir en commençant le spectacle avec Awaiting plutôt qu’en commençant avec une pièce de Children of the Void, le nouvel album (voir notre critique). Peu importe, les musiciens étaient en grande forme, et la foule aussi. Vicky Boyer et sa bande ont très rapidement pris possession de la scène. Ils avaient hâte de jouer; ça paraissait. Les deux guitaristes, Samael et Vincent faisaient rugir leur instrument et le bassiste (désolé, je n’ai pas entendu son nom) se promenait d’un côté à l’autre de la scène. Sébastien, le claviériste, confiné à l’arrière de la scène, était assez discret. Comme à son habitude, Justine tapait sur ses peaux à les fendre en deux. C’est vraiment un plaisir de la voir jouer. Très exubérante et affichant un grand sourire, elle assénait des coups de massue sur ses cymbales tout en faisant aller sa longue crinière dans tous les sens. Évidemment, Vicky, la chanteuse a une excellente présence sur scène. Elle chante et grogne avec émotion et s’amuse avec la foule et ses comparses.

Quant à la foule, elle a adoré le spectacle. Les mosh pits étaient nombreux et violents, et durant la dernière chanson du spectacle, le classique The Tempest, Vincent a demandé à la foule de former un Wall of death, ce qu’elle ne s’est pas priée pour faire.

Côté musique, Karkaos nous a servi un savant mélange de ses trois parutions, In Burning Skies, Empire et Children of the Void, tout en mettant l’accent sur ce dernier. Kolossos, Skymaster, Children of the Void et Tyrants ont retentit dans la salle, au grand plaisir des fans.

Les seuls points négatifs que je retiens du spectacle sont d’ordre technique. L’éclairage n’était vraiment pas au point. À plusieurs reprises, les musiciens ont joué dans le noir presque total et durant la prestation de Karkaos, la machine à fumée a été beaucoup trop utilisée. Dans l’ensemble de la soirée, ce sont des problèmes mineurs, qui n’ont pas vraiment nui à l’expérience des gens venus fêter le lancement de l’album de Karkaos.

Xtrem production nous a préparé une superbe soirée. Encore une fois, je ne peux qu’être émerveillé par le talent musical que nous avons au Québec. Nous avons eu droit à quatre groupes de chez nous, très solides, avec du matériel qui n’a rien à envier aux groupes qui viennent de l’extérieur pour se produire chez nous. Quant à Karkaos, la qualité de la musique qu’ils produisent leur permettrait de se rendre très loin. Children of the Void et Empire sont des cartes de visite qu’ils peuvent présenter avec fierté.

Lu 5592 fois
Évaluer cet élément
(1 Vote)