24 Juil 2017

Dragonforce: critique et photos du spectacle à Montréal (2017)

Dragonforce ont pris d’assaut le Théâtre Corona ce dimanche, dans le cadre de leur tournée nord-américaine Reaching Into Infinity

Rappelons que le célèbre groupe britannique a récemment lancé un album du même nom, et les membres de la formation étaient fin prêts à nous offrir une prestation des plus grandioses, comme ils savent si bien le faire. 

C’est à Once Human que revenait la lourde tâche de donner le ton à la soirée, et la plupart des gens étaient relativement loin de la scène lorsqu’ils ont entamé le spectacle.  Ça n’a néanmoins pas déstabilisé les musiciens qui, impeccables dans leur interprétation, ont bien pris soin de headbang sans relâche pour gagner la foule.  Dès la troisième chanson, on a compris que la présence scénique du groupe avait conquis les fans, alors que le moshpit s’activait au centre de la foule.  La chanteuse Lauren Hart a su bien interagir avec la foule, tout comme le bassiste français Damien Rainaud, qui en a profité pour dire quelques mots dans sa langue maternelle.  L’énergie dans la salle a atteint son point culminant lorsque le groupe a repris la populaire chanson Davidian de Machine Head.  Mentionnons que c’est nul autre que Logan Mader qui occupe le poste de guitariste pour Once Human, lui qui a fait partie de la formation originale de Machine Head, jusqu’à son départ en 1998.  Frédéric Leclercq (Dragonforce) a même fait une apparition surprise pendant cette chanson, non pas à titre de bassiste, mais plutôt comme vocaliste.  La foule l’a d’ailleurs chaudement accueilli dès qu’il est entré sur scène, et bien que Once Human aient rempli leur mission avec brio, les fans avaient visiblement bien hâte de voir les têtes d’affiche fouler les planches. 

Après que le public eut scandé leur nom à plusieurs reprises, Dragonforce ont envahi la scène en jouant la première chanson figurant sur leur dernier album, Ashes of the Dawn.  Il n’en fallait pas plus pour que la foule se mette à sauter et à chanter en choeur, au rythme des impressionnants solos d’Herman Li et de Sam Totman.  Pendant les premières chansons, on avait du mal à entendre Li, Totman et Leclercq lorsqu’ils se joignaient à Marc Hudson pour chanter lors des refrains.  La situation a cependant été corrigée par la suite, et le groupe nous en a mis plein la vue avec l’un de ses plus grand succès, Fury of The Storm.  Comme on peut s’en douter, Totman et Li se sont adonnés à leurs habituelles plaisanteries en se narguant l’un l’autre pendant les solo battles

Peu après, Frédéric Leclercq a permis à ses collègues de se reposer un peu en interprétant à la guitare des chansons thèmes de jeux vidéo populaires tels que Mario Bros et Sonic the Hedgehog.  On a même eu droit à un solo de batterie par l’excellent Gee Anzalone; cependant, celui-ci était particulièrement loin de la foule et j’aurais bien aimé pouvoir observer ses prouesses de plus près.  Un peu plus tard dans la soirée, un spectateur qui faisait du crowdsurfing s’est retrouvé sur la scène auprès des musiciens.  Visiblement un grand fan du groupe, il a eu la chance de chanter le refrain de Cry Thunder au son des acclamations de la foule; un moment fort de la soirée.  Pendant le rappel, alors que le groupe venait d’annoncer que la soirée était presque terminée, la foule s’est mise à scander “Three Hammers”, une chanson qui figure sur l’album Maximum Overload et que le groupe n’a visiblement pas l’habitude de jouer.  Incapables de résister à la pression de la foule, les membres de Dragonforce ont livré la marchandise en jouant la chanson devant un public frénétique, et ce malgré le fait qu’ils ne dérogent jamais de leur setlist en temps normal.  Sans surprise, c’est avec Through The Fire And Flames que la formation a clôturé cette soirée incroyable. 

L’énergie débordante de la foule présente au Théâtre Corona a semblé impressionner Marc Hudson, lui qui a d’ailleurs offert une performance absolument irréprochable.  Tout compte fait, le public en a définitivement eu pour son argent, tant au niveau musical que théâtral.  

Lu 2857 fois Dernière modification le mardi, 25 juillet 2017 13:20
Évaluer cet élément
(0 Votes)