24 Aoû 2017

Anciients / Dead Quiet : Critique et photos du spectacle de Québec (2017)

 Pendant que la planète Québec se dirigeait vers le Vieux-Port pour regarder le ciel exploser de milles feux d’artifices, moi je me rendais dans le quartier St-Roch pour assister à rien de moins qu’un mercredi de musique stoner à L’ANTI.

À travers les barbes fournies, les cheveux longs d’usage et quelques chauves, j’ai pris place au fond de la salle, question d’avoir un meilleur aperçu du son et de l’ambiance générale. Une cinquantaine de personnes environ trépignaient en attendant que le spectacle débute, majoritairement des mâles évidemment.

Étaient à l’honneur deux groupes originaires de la Colombie-Britannique, de Vancouver en l’occurrence, Anciients et Dead Quiet. Deux groupes qui partagent sensiblement le même style musical, soit un penchant pour la lourdeur et la rythmique swinguée, caractéristiques du stoner, le tout assaisonné d’une bonne dose de métal plus classique et même actuel dans le cas d’Anciients.

Dead Quiet a ouvert la soirée avec des riffs puissants et de bonnes mélodies qui nous suivent même après la fin du spectacle. On pimente le tout avec des finales de guitares harmonisées et des changements de rythmes qui font taper du pied et on obtient une musique qui nous tient en haleine tout au long de la prestation. Sur scène, le quintet se déplace peu, mais on les comprend, car la petite scène de L’ANTI supporte difficilement deux guitaristes, un bassiste, un batteur, un claviériste et tout leur attirail. Justement, à ce propos, les cinq instruments luttent souvent les uns contre les autres pour être entendus, ce qui a donné quelques moments de son brouillon où le clavier ne faisait que rajouter à la misère généralisée. Mais ce genre de problème est inhérent à une petite salle et à l’utilisation massive de distorsion. Je propose donc aux plus curieux d’aller écouter la musique de Dead Quiet sur leur page Bandcamp, afin de retrouver l’heure juste et de savourer toute la profondeur des arrangements. Mais somme toute, le groupe a livré une solide performance et leur musique mérite l’écoute.

Puis, après un court test de son, ce fut au tour d’Anciients de prendre possession de la scène. Ce qu’ils ont fait avec l’assurance d’un groupe qui tourne beaucoup et qui en a vu d’autre. La musique d’Anciients est résolument d’influences stoner, mais elle flirte aussi avec le métal extrême, ce qui lui donne une touche d’originalité supplémentaire.  L’excellent vocal, gracieuseté de Kenny Cook, oscille avec aisance entre les parties chantées et les cris puissants. Certaines chansons rappellent par moments Lamb Of God, aussi Mastodon et Torche. Quelques solos de guitare viennent parfumer l’atmosphère ici et là, ainsi que quelques moments de recueillement plus lents, mais définitivement, la musique des vancouvérois prend toute sa force et sa puissance quand les quatre musiciens battent la même mesure. Sur scène, le groupe, en vrai pros, n’offre que peu de temps morts et enchaîne les titres. Après deux ou trois premières pièces où les gars semblaient sur le pilote automatique, les esprits se sont réchauffés et nous avons eu droit à quelques passages marquants. La lourdeur de la musique qui frappe dans la poitrine, les spectateurs qui se bousculent devant la scène, les cheveux des musiciens qui virevoltent, le long cri animal du chanteur sur un riff qui tue, le rythme de la batterie qui tournoie comme une machine, le tout magnifié par l’éclairage rougeâtre et les rangées de têtes qui se balancent, nous ont donné des épisodes de communion qui viennent confirmer notre goût pour la musique heavy et pour ce groupe canadien talentueux.

https://deadquiet.bandcamp.com/releases

https://anciientriffs.bandcamp.com/

Lu 450 fois Dernière modification le vendredi, 25 août 2017 00:07
Évaluer cet élément
(0 Votes)