02 Sep 2017

Epica et Lacuna Coil : Critique et photos du spectacle à Montréal (2017)

Epica est de retour à Montréal, le jour même du lancement de son premier EP, The Solace System. Cette fois ci, le groupe néerlandais s'amène au M Tells (oui il va falloir s'habituer) avec Elantris, Insomnium et Lacuna Coil. C'est toute une soirée qui attend les amateurs qui vont s'entasser dans ce qui était le Métropolis.

Élantris est un groupe de metal symphonique mélodique, avec un chanteur death et une chanteuse. Le groupe est assez récent et ça paraît. Les compositions manquent de maturité, mais sont tout de même prometteuses. La présence sur scène manque de poli, mais rien qu'un peu d'expérience ne peut pas arranger. Je serais curieux d’entendre ce groupe dans 3 ou 4 ans.

Insomnium avait son lot de fans dans la salle et le groupe en a certainement conquis de nombreux autres ce soir. Nous avons eu droit à une prestation un peu courte, mais normale pour un groupe de première partie. Les Finlandais étaient en forme et ils nous ont servi un menu équilibré de chansons, provenant de quatre de leurs sept albums. Ils font un excellent death metal melodique, avec une petite teinte de métal progressif. Niilo Sevänen, le chanteur principal, a une excellente présence sur scène et Ville Friman, l’un des guitaristes, est en quelque sorte l’arme secrète du groupe. Il est en charge des voix claires et fait tout un travail de ce côté. L’autre guitariste, Markus Vanhala, que j’ai vu quelques fois dans Omnium Gatherum, est le « clown » du groupe. Il ne se gêne pas pour prendre de la place sur scène est c’est parfait comme ça. Il s'agissait de mon premier spectacle d'Insomnium , mais cela ne sera certainement pas mon dernier. Ces gars-là pourraient revenir facilement en tête d’affiche dans une salle plus petite.

Je ne vous cacherai pas que j'avais très hâte de voir Lacuna Coil. Leur dernier album, Delirium, joue en boucle dans mes hauts parleurs depuis sa sortie. Même si le spectacle n’était pas annoncé comme ça, j’ai eu l’impression que Lacuna Coil était plus une tête d’affiche qu’une première partie. Le groupe a d’ailleurs eu beaucoup de temps pour jouer, environ une heure, et a bénéficié de l’éclairage complet, contrairement aux deux groupes qui ont précédé.

Pour ce qui est des chansons, j’ai été gâté. Delirium était effectivement en vedette, 7 des 13 chansons qu’ils ont jouées étaient tirées de cet album. Les autres ont été pigées dans leurs offrandes précédentes.

Comme à leur habitude, les membres du groupe étaient déguisés et maquillés dans la thématique de Delirium, avec des camisoles de force affichant des graffitis. Ryan Folden, le batteur est tout un showman; toujours en train de faire virevolter ses baguettes, sans jamais manquer un temps. Son maquillage invoquant un squelette ressemblait un peu à Papa Emeritus, de Ghost. Marco, le bassiste, et Diego, le guitariste, avaient opté pour un maquillage de type clown démoniaque. Marco avait même écrit « J’aime la poutine » sur le dessus de son crâne. Christina et Andrea, les chanteurs, étaient maquillés plus sobrement; la chanteuse avec ses « égratignures » sur l’œil droit.

D’ailleurs, les deux chanteurs étaient particulièrement déchaînés, courant d’un côté à l’autre de la scène, mais prenant toujours soin de laisser l’avant-scène à celui ou celle qui était en vedette dans la chanson.

Lacuna coil a appliqué à la lettre l'adage disant qu'il faut laisser son auditoire sur sa faim. C'est exactement ce que Cristina et sa bande ont fait ce soir en quittant la scène après The House of Shame. Après une heure, j’en aurait voulu plus, beaucoup plus. Espérons qu’ils reviendront à Montréal assez rapidement.

Malgré l’important changement de scène entre Lacuna Coil et Epica, tout s’est fait très rapidement Même s’il s’agit seulement du deuxième spectacle de la tournée, on voit qu’il s’agit déjà d’une machine bien huilée.

C’est pendant un enregistrement d’Eidola que les musiciens d’Epica font leur entrée sur scène. L’enregistrement fait rapidement place à Edge of the Blade. Dès ce moment, Epica nous présente un feu roulant de succès et de quelques surprises. Malheureusement, aucune chanson de leur EP, The Solace System ne s’est retrouvé dans la liste des chansons de la soirée. Simone m’a expliqué que les musiciens n’ont pas eu le temps de les pratiquer avant le début de la tournée. Par contre, Cette même liste a été complètement remaniée depuis le dernier passage du groupe à Montréal, l’année dernière. Au cours de la soirée, nous aurons droit à huit chansons provenant de leurs deux derniers albums et à cinq autres, pigées dans leurs albums précédents.

Je ne sais pas si c’est le début de la tournée ou s’il y a d’autres facteurs en ligne de compte, mais Epica était en feu hier soir. Les musiciens se sont amusés toute la soirée. Simone, habituellement assez réservée sur scène, a même éclaté de rire à un moment donné parce qu’elle a eu un petit problème de micro, vers la fin du spectacle. À la fin de Sancta Terra, la première chanson du rappel, Coen Janssen, le claviériste, s’est payé une petite séance de body surfing avec son instrument et avant Consign to Oblivion, la dernière chanson du spectacle, les musiciens ont demandé à la foule de faire un long corridor tout le long du pareterre et quand les première notes ont retentit, ils ont invité tout le monde à faire un Wall of death. Le plus étonnant, c’est que la foule a embarqué à plein. Le mosh pit est demeuré jusqu’à la fin de la chanson.

Je ne sais pas si c’est le son du Métropolis (oups, le M Telus) qui est supérieur à celui du Corona ou si c’est l’effervescence de la soirée qui a contribué, mais Christina et Simone étaient particulièrement en voix hier soir. Les deux avaient des passages assez difficiles à chanter et tout était d’une limpidité comme j’ai rarement entendu. J’affirmerai sans aucune gêne que c’est certainement un des meilleurs spectacles que j’ai vus en 2017. La salle n’était pas pleine, et beaucoup de gens sont arrivés pour le spectacle de Lacuna Coil. Mais je pense qu’Epica était beaucoup plus à son aise au M Telus qu’au Corona, où ils ont joué lors de leurs deux dernières visites.

Lu 1404 fois Dernière modification le samedi, 02 septembre 2017 12:37
Évaluer cet élément
(1 Vote)