14 Sep 2017

Apocalyptica : Critique et photos du spectacle de Montréal (2017)

Cette année marque le 20e anniversaire du tout premier album de Apocalyptica, Plays Metallica by Four Cellos. Ce soir, le quatuor, normalement constitué de 3 violoncellistes et d'un batteur, était de retour à Montréal pour célébrer cet anniversaire. C'est un Théâtre St-Denis bien rempli qui a accueilli chaleureusement les quatre Finlandais  - ainsi que Antero Manninen, un ancien membre du groupe.

De Enter Sandman à One, en passant par les 16 autres chansons de Metallica qu'il a reprises, le groupe a donné tout ce qu'il avait dans le ventre... Et dans les doigts ! Nous avons eu droit à une performance extraordinaire, comme nous pouvions nous y attendre.

Dès son apparition sur la scène, Apocalyptica a enflammé la salle. L'énergie de ce groupe est rayonnante et contagieuse ! D'ailleurs, en entamant la soirée avec la célèbre pièce Enter Sandman suivie de Master of Puppets, les violoncellistes ont soulevé la foule avec l'aisance née de leurs nombreuses années d'expérience : dès les premières notes entendues, les gens se sont émerveillés de ces quatre musiciens hors pairs. Afin de conserver l'attention du public et de le faire participer, Paavo Lötjönen a pris l'initiative de le faire chanter : ainsi, près de 2000 personnes ont scandé simultanément les fameuses paroles : ''MASTER! MASTER!''. Puisque le groupe n'effectuait que des reprises intrumentales, il a déclaré à la foule qu'elle était la chorale de la soirée. Nous sommes donc devenus une unité à part entière pour la durée de ce spectacle.

De leur côté, les membres du groupe, unis depuis 20 ans, ont fait voir à leurs fans leur grande complicité : tout en exécutant leurs prouesses musicales, ils ne cessaient de se lancer des regards et des sourires complices ; nous pouvions tous sentir leur excitation partagée, leur joie de se produire devant nous. Aussi, comme à leur précédent passage dans la province, j'ai eu l'impression qu'ils jouaient à un jeu sur la scène. Visiblement, ces hommes éprouvent beaucoup de plaisir à performer devant un public, ce qui permet à tout le monde, spectateurs comme artistes, de passer un très agréable moment.

Toute la soirée fut sensationnelle, mais les deux moments forts furent, à mon avis, lorsque Mikko Sirén, le batteur, a rejoint ses amis, lors de la chanson Fade to black, pour ajouter ses compétences rythmiques au son des instruments à cordes, et lorsque Eicca Toppinen, juste avant de jouer One, a exigé de nous, ses fans, que nous fassions attention à ceux que nous aimons, à nous-mêmes, et que nous nous aimions, nous-mêmes autant que les gens de notre entourage.

Bref, en 20 ans de carrière, Apocalyptica a réalisé énormément de progrès, entre autres dans les sons que le groupe nous projette, qui sont de meilleure qualité, et dans la confiance qu'il dégage sur scène, qui est très grande et facilement perceptible. Ce band fait partie de mes favoris et je meurs d'envie d'entendre de nouvelles créations venant de l'imaginaire de ces quatre fantastiques musiciens.

Lu 1853 fois Dernière modification le jeudi, 14 septembre 2017 10:21
Évaluer cet élément
(4 Votes)