15 Sep 2017

Stray From The Path: Critique du spectacle à Québec (2017)

Une belle soirée nous attendait à Québec jeudi soir avec des groupes énergiques qui ne souhaitaient que nous faire bouger.

 

En effet, les formations Boundaries, Gideon, Counterparts, Comeback Kid et Stray From The Path allaient se déchaîner sur la scène de Salle Multi. Ont-ils su nous faire décoller?

Malheureusement, j’ai manqué une majeure partie de la performance du groupe local Boundaries. Cependant, ce que j’ai vu m’a bien plu et a semblé plaire aux gens qui s’y trouvaient. Le groupe dégageait une bonne énergie et semblait très à l’aise devant la salle.

Venait ensuite le tour de la formation Gideon. Dès les premiers sons, les têtes se sont mises à bouger et quelques-uns se sont lancés dans le pit pour aller se défouler au rythme dynamique du groupe américain. Celui-ci enchaîne rapidement ses chansons et la foule réagit bien, il faut dire qu’après les nombreux passages de la formation dans la province, les fans sont bien présents dans la salle. Pour ceux qui ne connaissaient pas Gideon, il s’agissait d’une belle découverte. Tout au long de la prestation, le groupe a su garder l’attention et a bien réussi son travail de réchauffer la salle. C’était donc un excellent départ pour la soirée.

Ensuite, c’était à Counterparts de monter sur scène. Fidèle à son habitude, la formation est dynamique et son enthousiasme est évident. Le groupe joue quelques chansons et la foule est déjà conquise. Dès les premières notes de la pièce “The Disconnect” les fans sont enchantés et les têtes se font bouger. Brendan Murphy s’adresse à quelques reprises au public pour faire la promotion du prochain album de la formation, “You’re Not You Anymore” qui paraîtra prochainement, soit le 22 septembre. Plus tard durant la prestation, lors de la pièce “Witness”, le guitariste s’est laissé tomber sur la foule, où les gens l’attendait. Si le groupe a déjà quelques années derrière la cravate, il reste encore méconnu d’une bonne partie des gens. Cependant, il a su se forger une place dans le cœur des fans de hardcore avec cette excellente performance.

Les gens dans la salle étaient plus que prêts à se faire cracher du hardcore au visage par le groupe Comeback Kid. Dès l’intro, l’énergie est montée d’un cran et lorsque la musique a retenti dans les haut-parleurs, le pit s’est immédiatement enflammé. Les musiciens étaient dynamiques et le chanteur Andrew Neufeld débordait d’énergie, courant d’un côté à l’autre de la scène. Le groupe qui a sorti un nouvel album la semaine passée, “Outsider”, a joué beaucoup de nouveaux morceaux, mais cela n’a pas du tout diminué l’enthousiasme des fans présents, chantant en chœur avec le chanteur notamment sur la pièce “Somewhere, Somehow”. Nous avons même eu droit à une petite surprise qui a eu un effet monstre sur le public. En effet, le chanteur de Get The Shot, Jean-Philippe Lagacé, est monté sur scène le temps d’une chanson, au grand plaisir des fans dans la salle. Celle-ci était bien remplie à l’occasion du passage de la formation, qui sait comment bien intéresser la foule. Bref, Comeback Kid a donné tout un spectacle et il est évident que son prochain arrêt dans la province est un must pour ceux qui aiment le hardcore.

C’était finalement à Stray From The Path de venir nous servir sa musique engagée. Lorsque le groupe est monté sur scène, la salle était loin d’être remplie comme pour la formation précédente, cependant de nouvelles têtes sont apparues après quelques chansons. Alors que le groupe est en tournée pour faire la promotion de son nouvel album, “Only Death Is Real”, les morceaux joués venaient en majorité du répertoire précédent. Stray From The Path enchaîne rapidement ses chansons et comme il est de mise dans chaques spectacles, le chanteur, Andrew Dijorio, s’arrête pour parler un petit moment. En effet, la formation étant très engagée, elle souhaite passer un message par le biais de sa musique. Le chanteur s’est donc lancé sur un discours qui dénonçait le racisme et qui faisait la promotion de la tolérance et du respect. Le groupe a ensuite joué “Goodnight, Alt-Right”, tirée de son plus récent opus. Ensuite, les musiciens sont retournés quelques années en arrière pour offrir à ses fans la chanson “Damien” qui a fait monter l’énergie d’un cran instantanément dans le pit. Une chose est certaine, c’est que le groupe a su garder l’attention du public tout au long de son court passage sur scène.

Finalement, c’était une soirée à saveur hardcore bien réussie et le prochain passage de l’un ou l’autre de ces groupes est à surveiller. Cela dit, la tournée s’arrête le 15 septembre au National à Montréal. 

Lu 584 fois Dernière modification le vendredi, 15 septembre 2017 08:52
Évaluer cet élément
(0 Votes)