18 Sep 2017

Simple Plan: Critique et photos du spectacles de Montréal (2017)

La tournée du 15e anniversaire de No Pads, no Helmets...just Balls de Simple Plan s'arrêtait dans la grande métropole hier au MTelus. Encore difficile pour plusieurs de ne pas encore référer l'endroit comme étant le Métropolis.

Malheureusement pour le groupe montréalais, l'événement n'affichait pas complet, mais une foule plus que respectable s'est retrouvée sur place pour revivre, le temps d'une soirée, quelques moments marquants de leur adolescence.

Trois groupes se partageaient la première partie du spectacle, ce qui est déjà très long en soi.

The Bottom Line, groupe originaire de Londres, a ouvert de belle façon cette soirée haute en énergie. Une belle découverte pour plusieurs qui s’étaient présenté tôt pour avoir des places de choix pendant le concert.

Puis au tour du groupe ontarien Selfish Things, le quintette de Mississauga a bien fait, mais il ne fallait pas se surprendre, les fans s’étaient déplacés pour voir Simple Plan et personne d’autre.

Courage My Love de Kitchener en Ontario clôturait ce début de soirée avec une belle réception du public. Le trio était tout de même plus connu que leurs prédécesseurs.

Simple Plan a finalement pris d'assaut la scène du MTelus avec quelques minutes de retard, mais en jouant I'd Do Anything, ce qui a tout de suite donné le ton au reste de la soirée.

Bien entendu, les quatre musiciens ont livré la marchandise en présentant l'album No Pads, No Helmets...Just Balls dans son intégralité au grand plaisir des fans.

Pierre Bouvier a toujours une présence plus que charismatique sur scène et entretient une belle complicité avec son public.

Les fans ont suivi à la lettre les instructions du chanteur tout au long du concert.

Que ce soit de taper dans les mains au rythme de la musique ou de chanter à tue-tête pour accompagner ce dernier.

Addicted a suscité une grande réaction de la foule comme à tous les concerts de Simple Plan.

Bouvier, après une petite discussion sur comment l'album avait vu le jour avant l'ère de Facebook, Instagram et les sites pornographiques, a dédié la chanson My Alien à toutes les filles dans la salle.

Dernière fois que le groupe à jouer au Métropolis c'était en 2003, preuve que le temps file à une vitesse folle. Un retour à une salle de moins grande envergure après avoir jouer le centre Bell pendant tant d'années.

One Day, le groupe a ressorti les ballons de plage qui étaient destinés à se promener dans les airs jusqu'à la fin de la pièce, mais malheureusement la plupart des fans qui mettaient la main sur l'un de ces ballons le faisaient disparaître aussitôt pour ramener un souvenir du concert.

La chanson Grow Up était selon Pierre la chanson pour les "obsédés" du groupe. Ceux qui avaient leur chambre tapissée de posters.

Vers la fin de la chanson, il y eut une petite pause et Chuck en a profité pour changer de place avec Pierre. Il s'est adressé à la foule avant que Pierre réalise un solo à la batterie. Ils ont terminé la chanson en chantant avec les fans juste avant que Chuck ne s'élance dans la foule pour surfer au bout des bras comme dans leurs débuts.

Évidemment, la première partie du concert devait se terminer avec leur chanson de prédilection pour terminer depuis de nombreuses années, Perfect.

Puis, les lumières se sont éteintes et les fans se sont mis à scander Simple Plan pour le retour du groupe sur scène pour la deuxième partie du spectacle.

Ils ont fait un mélange de leurs succès des autres albums au grand plaisir de tous.

Ils ont enchaîné Shut Up, Jump, Boom du plus récent album, Jet Lag, Summer Paradise, Crazy et pour terminer sur une note parfaite, Welcome to My Life.

Boom a eu le droit au traitement de confettis bleus, blancs et rouges sur les premières notes.

Pierre à pris le temps de parler de l'absence de David Desrosiers, de préciser qu'il faisait toujours partie du groupe et qu'ils attendaient son retour lorsqu'il serait prêt. Les cinq musiciens sont ensemble depuis les débuts et ne voudraient pas qu'il en soit autrement.

Suite à Jet Lag, Pierre Et Chuck ont invité à monter sur scène un bon nombre de fans qui avaient des pancartes pour prendre une photo avec le groupe. Un moment qui restera graver dans leurs mémoires pour les années à venir.

Pierre a terminé la chanson Crazy à la console à l’arrière du parterre pour se rapprocher des fans plus loin dans la salle.

Bien qu’il s’agissait d’un deuxième concert à Montréal depuis le début de l’année, les vrais fans et également les nostalgiques auront pu apprécier leur soirée sans gros artifice, juste un retour en arrière pour célébrer cet album qui aura marqué beaucoup d’entre nous.

1. I’d Do Anything

2. The Worst Day Ever

3. You Don’t Mean Anything

4. I’m Just a Kid

5. When I’m With You

6. Addicted

7. My Alien

8. God Must Hate Me

9. I Won’t Be There

10. One Day

11. Grow Up

12. Perfect  

Rappel

13. Shut Up

14. Jump

15. Boom

16. Jet Lag

17. Summer Paradise

18. Crazy

19. Welcome To My Life

Lu 3928 fois Dernière modification le mardi, 19 septembre 2017 07:02
Évaluer cet élément
(0 Votes)