04 Oct 2017

The Devil Wears Prada: Critique et photos du spectacle à Montréal (2017)

Une tournée intéressante s’arrêtait au Cabaret La Tulipe à Montréal mardi soir. En effet, les groupes The Devil Wears Prada, Veil Of Maya, Silent Planet et Thousand Below se produisaient dans la métropole.

C’est Thousand Below qui avait la charge d’ouvrir la soirée. Ne bénéficiant de peu de temps, le groupe enchaîne rapidement ses chansons, commençant avec “Sinking Me”, devant une salle loin d’être pleine. Il est évident que la formation commence dans le milieu, leur premier album sortira vendredi, mais elle réussit à faire lever la petite foule présente avec ses morceaux accrocheurs. C’est un bon début de soirée et le public est impatient d’en avoir plus.

La foule était plus que prête à accueillir Silent Planet. En effet, la salle s’est rempli rapidement et le groupe nous a immédiatement transporté dans son univers avec la chanson “Panic Room”. Malheureusement, le groupe n’avait pas beaucoup de temps alloué, ce qui a pu déplaire aux fans. Cependant, la formation l’a utilisé à bon escient en choisissant d’excellents morceaux de ses deux albums tels que “XX (City Grave)” et “Native Blood”. Le parterre est énergique et les gens à l’avant ont même droit à la visite du chanteur Garrett Russell parmi eux lors de la dernière pièce: “Depths II”. Il est évident que le groupe a acquis de nouveaux fans avec cette excellente prestation.

C’est ensuite à Veil Of Maya de se présenter sur scène. Les musiciens sont énergiques et enthousiastes dès les premières notes de la chanson “Nyu”. L’effet sur la foule est positif et le parterre s’anime rapidement. Le groupe enchaîne ses morceaux populaires, aux grands plaisirs des fans dans la salle. La formation a également joué son plus récent single, “Overthrow”, qui se retrouvera sur l’album “False Idols” qui sortira le 20 octobre prochain. Lorsque le groupe joue l’excellente “Lisbeth” une bonne partie du public ne peut s’empêcher de chanter le refrain accrocheur avec le chanteur, Lukas Magyar. La présence de la formation sur scène prend fin trop rapidement, mais sur une bonne note avec “Subject Zero”. Il est certain que le prochain passage de Veil Of Maya est attendu après le spectacle qu’ils nous ont donné.

Enfin, c’est au tour de la pièce de résistance, The Devil Wears Prada. Le groupe monte sur scène alors que des lumières nous éclairent au rythme des “No Sun/ No Moon” projeté par les hauts-parleurs. Le public était plus que prêt à accueillir la formation et son metalcore. Le groupe commence donc en force avec sa chanson “Daughter” et l’énergie dans la salle monte d’un cran. TDWP nous crache ses morceaux rapidement et il est impossible de ne pas se laisser emporter par le rythme effréné des chansons. La formation avait fait le choix judicieux d’aller piger dans une grande partie de son répertoire, satisfaisant ainsi les fans plus récents avec quelques morceaux de l’album “Transit Blues”, mais aussi les plus old school avec des pièces de “With Roots Above And Branches Below” paru en 2009. Le groupe se donne à fond et Mike Hranica, le chanteur, est particulièrement en forme, il se déplace constamment sur la scène. La fin de la performance arrive trop vite et le groupe termine avec la chanson “Danger: Wildman” avant de remonter sur scène pour un très court rappel avec le morceau “Mammoth” qui termine la soirée d’une incroyable façon.

Bref, ce fut une excellente soirée et les groupes ont été à la hauteur. Leurs prochains passages sont évidemment à surveiller. 

Lu 653 fois Dernière modification le mercredi, 04 octobre 2017 11:45
Évaluer cet élément
(0 Votes)