05 Oct 2017

UFO/ Saxon: Critique et photos du spectacle de Montréal

Un programme double plus qu'alléchant se tenait au Théâtre Corona en ce mercredi soir. Au menu, il n'y avait que du "stock" pour ravir les admirateurs de la vieille école : UFO et Saxon qui étaient accompagné de Jared James Nichols.

C'est donc à l'heure prévue que Jared James Nichols et ses acolytes se sont présentés à leur poste. Le trio plus qu'énergique nous a alors servi son hard rock à caractère plutôt "bluesy". Bien qu'il s'agissait de leur premier arrêt dans la métropole, les musiciens ne semblaient aucunement intimidés et l'ont bien démontré avec leur excellente présence. Le tout agrémenté de leur très bon potentiel musical. D'ailleurs, j'ai trouvé que le style du guitariste et chanteur me rappelait drôlement le défunt Stevie Ray Vaughan. Au final, j'ai bien aimé la performance, mais je ne peux m'avouer complètement charmé; à mon avis c'était une première partie assez usuelle.

La barre venait soudainement de monter de plusieurs crans alors que Saxon venait nous éblouir avec son Heavy Metal traditionnel. La dernière fois que j'ai vu la troupe, je trouvais assez étrange que le concert avait eu lieu au Foufounes Électrique nonobstant la notoriété du groupe. Je trouvais donc bon de la voir dans une salle plus digne de leur réputation. C'est sous l'air de It's A Long Way To The Top de ACDC et de bruyantes acclamations que la troupe a fait son entrée sur la scène. Il n'y a pas à dire, même si les musiciens ne sont plus dans leur jeunesse, les gars ont toujours une énergie et présence que très peu de groupes peuvent se vanter d'avoir. Les nombreux fans conquis d'avance étaient donc comblés par la forme dont disposent les artistes, mais aussi par l'excellent choix des chansons qui ont été interprétées. Entre autres, nous avons eu droit à : Sacrifice, I've Got To Rock (To Stay Alive), Dogs Of War, 747 (Strangers In The Night), Princess Of The Night et Wheels Of Steel. Nous avons aussi eu le plaisir d'entendre Denim And Leather où un chanceux s’est vu prendre sa veste par Biff Byford qui l'a porté tout au long de la pièce avant de la signer suite aux dernières notes; un vrai groupe qui joue pour ses fans. Personnellement, j'ai trouvé que Saxon a offert un spectacle impeccable qui est selon moi un des meilleures que j'ai vues cette année.

UFO, la deuxième tête d'affiche, était donc prêt à prendre place sur scène, et ce, avec beaucoup de pression suite à l'intouchable prestation de Saxon. Malgré que le groupe traverse l'histoire du rock depuis très longtemps, je dois avouer ne pas trop avoir compris pourquoi l'honneur de clore la soirée leur est revenu. Je ne dis pas que la musique est mauvaise, mais je trouve que la musique plus calme de UFO se serait agencée à merveille avant Saxon, car cela aurait donné un effet crescendo à la soirée. Cela dit, la formation Britannique est arrivée sur les planches du Corona afin de nous faire faire un voyage dans le temps et c'est ce qu'ils ont réussi à faire en nous offrant un bon petit ''setlist'' composé de la majorité de leur succès comme : We Belong To The Night, Ain’t No Baby, Only You Can Rock Me, Burn Your House Down, Love To Love, Rock Bottom et Doctor Doctor. Par contre, j'ai trouvé que la performance des musiciens fut un peu plus brève que ses prédécesseurs. Aussi, bien que les artistes avaient une bonne présence, j'ai trouvé qu'il y avait moins d'enthousiasme que lors des deux autres groupes; qu'il y avait un peu moins d'artifice! Pour leur défense, ceux-ci avaient une maitrise parfaite de leur art et ne nous ont laissé entendre aucune erreur. Le son était très bon sauf pour le clavier qui fut quasi inaudible jusqu'à la chanson Love To Love. Pour ce qui est de la guitare, je dois dire que grâce à la présence de Vinnie Moore nous ne pouvions qu'en avoir plein nos yeux. Le gars à extrêmement de talent et il sait bien l'utiliser. Une mention spéciale se doit d'être fait pour son solo lors de Rock Bottom, car il créait l’émerveillement tant au point de vu performance que théorie musicale.

Finalement, ceux qui voulaient du "old school" en ont été eu pour leur argent puisque nous avons eu trois bons groupes qui nous ont chacun offert de très bonnes performances dans chacun de leur style. Cependant, à mon avis il n'y a qu'un seul groupe qui a su se démarquer et ainsi sortir du lot de façon fulgurante et il s'agit de Saxon.

Lu 814 fois Dernière modification le jeudi, 05 octobre 2017 09:49
Évaluer cet élément
(1 Vote)