18 Oct 2017

I Prevail: Critiques et photos du spectacles à Montréal (2017)

Le MTelus accueillait mardi soir une tournée assez chargée. En effet le Rage On The Stage Tour s’arrêtait dans la métropole avec Escape The Fate, The Word Alive, We Came As Romans et I Prevail au menu.

La tâche d’ouvrir la soirée revenait à la formation Escape The Fate qui ne disposait d’un court laps de temps. Cependant, elle est parvenu à réchauffer la salle dans le temps alloué avec ses chansons les plus populaires telle que « One For The Money », mais aussi des chansons plus récentes comme  « Love Is A Four Letter Word ». Dans les deux cas, le groupe a su capter l’attention de son public qui semblait satisfait de la prestation. C’était un bon début de soirée et la salle était prête pour le reste des formations.

C’était ensuite à The Word Alive de monter sur scène. Dès les premiers pas sur scène des musiciens, l’énergie dans la salle est montée d’un cran. Malgré leur temps limité, Telle Smith, le chanteur de la formation, ne s’est pas gêné pour faire de nombreuses interventions entre les chansons dans l’intention de rester connecté avec son public. Le groupe a enchaîné ses morceaux, demandant au parterre de rester animé et de se lâcher complètement pour la pièce « Overdose » puisque la prestation était filmée. À un certain moment, le dynamique chanteur a demandé au public de s’accroupir et d’attendre son signal avant de sauter dans les airs, comme de plus en plus de groupe font faire. Finalement, un spectacle de The Word Alive ne serait pas complet sans la chanson « Life Cycles » sur laquelle une bonne majorité des gens présents ont chanté en choeur avec Smith qui est allé se promener dans la foule. Bref, la formation a bien relevé sa tâche de garder les gens réveillés.

We Came As Romans prenait ensuite le relai. Les musiciens sont montés l’un à l’un sur scène, toujours aussi contents de jouer pour leur public. Le groupe a commencé son passage sur scène avec la chanson titre de son prochain album, « Cold Like War » et déjà le parterre s’est enflammé. Le chanteur David Stephens débordait d’énergie, dansant, sautant et courant d’un côté à l’autre de la scène malgré l’espace restreint de la plateforme. Une chose est certaine, c’est que le groupe sait comment garder l’attention de son public, jouant des morceaux tirés de son répertoire entier, passant même par la reprise de la chanson « Glad You Came » de The Wanted. Cette dernière a redonné un regain d’énergie au parterre qui ne cessait de bouger. La prestation s’est terminé drôlement rapidement avec les morceaux « The World I Used To Know » et « Hope » sur lesquels le public ne s’est pas gêné pour accompagner Kyle Pavone dans les refrains du chanteur à la voix claire. Finalement, We Came As Romans a su entraîner le public dans un tourbillon d’énergie avec ses pièces catchy.

C’était enfin à la pièce de résistance de fouler les planches du MTelus, I Prevail. De gros rideaux rouges sont tombés au son des premières notes de la chanson « Come And Get It » au grand plaisir du public. Une seule chose clochait devant ce décor d’arène de lutte, Brian Burkheiser, qui s’occupe normalement des voix claires, était absent. Dès que le premier morceau a pris fin, le chanteur Eric Vanlerberghe s’est adressé au public, annonçant que Burkheiser s’était blessé aux cordes vocales et qu’il avait dû rentrer à la maison pour consulter ses docteurs. Il a cependant précisé qu’il pourrait reprendre son boulot plus tard dans la tournée. Ce sera donc le guitariste Dylan Bowman qui prendra le relais pour la soirée. Bien que ça soit loin d’être mauvais, il ne remplit pas les chaussures de son collègue. Cependant, ce n’est rien pour empêcher la foule de s’amuser et de se laisser aller au rythme des morceaux entraînants de la formation. Celle-ci enchaîne ses pièces les plus populaires comme « RISE » et « Stuck In Your Head », durant laquelle une pluie de confettis s’est abattue sur le parterre. À quelques moments, le groupe a fait des interventions un peu longues sur le thème de la lutte et a même fait monter un fan sur les planches pour une mise en scène. Selon moi, ces mises en scène étaient un peu impertinentes et j’aurais préféré quelques chansons de plus. Enfin, le passage de la formation prend fin rapidement avec « Already Dead » sur laquelle Vanlerberghe s’est laissé allé, poussant des cris profonds et « Lifelines » qui a donné l’impression  de se trouver dans un karaoké tellement les fans chantaient forts. Le groupe est finalement remonté sur scène pour jouer la très appréciée « Scars », mettant fin à cette belle soirée.

Finalement, c’était une bonne tournée avec des groupes qui se complétaient bien. Malgré l’absence de Brian Burkheiser, I Prevail a su donner une bonne prestation et a satisfait son audience.

 

Lu 1063 fois Dernière modification le mercredi, 18 octobre 2017 08:14
Évaluer cet élément
(0 Votes)