21 Oct 2017

Soulfly: Critique et photos du spectacle à Montréal (2017)

lVendredi, bière et spectacle, quoi demander de mieux pour entamer la fin de semaine. Il fallait donc se déplacer au Foufounes Électriques pour avoir droit à cette combinaison gagnante, car Soulfly était de passage en ville afin de performer Point Blank de Nailbomb en intégrale.

De plus, comme si la soirée n'était pas déjà assez prometteuse, Lody Kong, Noisem et Cannabis Corpse avaient tous les trois joint les rangs afin de nous offrir quelque chose de mémorable.

Malheureusement, dû à des obligations personnelles, je n'ai pu assister aux 2 premiers groupes. De ce que j'ai eu vent, Lody Kong, le groupe des deux fils de Cavalera, ont donné quelque chose de solide démontrant par le fait même que la pomme ne tombe jamais loin de l'arbre. Pour ce qui est de Noisem, il semblerait que le tout ait moins levé; que bien que la formation a joué plusieurs morceaux intéressants, l'étincelle n'était pas au rendez-vous; un sentiment que j'ai partagé la première fois que j'ai vu la formation.

C'était alors à Cannabis Corpse de se charger de réchauffer les planches avant la venue de Soulfly. On ne se fera pas de cachette, quand un groupe est une parodie d'un autre on peut s'attendre à tout. C'est donc devant une foule qui s'est facilement laissée charmer que le groupe a pris d'assaut les Foufs. Personne ne semble ne pas avoir aimé la troupe de death métal qui a su en mettre plein la vu avec sa musique rapide exécuter à la perfection. De plus, le groupe a été gratifier d'un très bon son ce qui n'a pu qu'être que bénéfique pour les musiciens et leurs prestations. Aussi, nous avons eu l'étrange privilège de contempler un individu déguiser en cannabis se joindre au mosh pit bien établie. Bref, Cannabis Corpse est au death métal ce qu'est Steel Panther est au glam métal.

C'est vers 21h15 que Soulfly a fait sont entrée sur la petite scène décorée tel un champ de tire, et ce, devant une salle qui s'est soudainement remplie de façon exponentiel. Depuis quelque temps, Max Cavalera réexplore ses anciens albums d'avec ses anciennes formations, ce n'était donc pas une surprise de revoir le chanteur jouer un album en entier, mais le fait d'avoir droit à Point Blank de Nailbomb justifiait amplement l'engouement pour cette soirée. Le groupe s'est alors mis à nous offrir une prestation très énergique qui déclenchant rapidement l'hystérie de la foule. D'ailleurs, pour avoir vu à plusieurs reprises Max lors des dernières années, je me dois d'avouer avoir été plus qu'impressionné par la présence du chanteur, car habituellement il n'est pas aussi actif qu'il l'a été. Qui sait? Peut-être que le fait d'être entouré de ses deux fils a été une source de motivation supplémentaire. J'ai trouvé que le son était excellent ce qui nous a permis de savourer chacune des notes de tous les instruments. Par ailleurs, nous avons eu droit à un excellent solo de guitare de Marc Rizzo. Cependant, je crois que le meilleur solo de la soirée revient à Zyon Cavalera qui nous en a mis plein la vue avec ses étourdissants maniements de baguette.

Finalement, je n'ai pas de mauvais mot à dire de la soirée. L'ambiance était très agréable, le son parfait et surtout les musiciens semblaient tous au sommet de leur forme. Bref, la fin de semaine a commencé en beauté.

Lu 1921 fois Dernière modification le samedi, 21 octobre 2017 12:57
Évaluer cet élément
(1 Vote)