02 Déc 2017

Children Of Bodom : Critique et photos du spectacle à Montréal (2017)

L'histoire d'amour qui unit les Québecois et Children Of Bodom ne date pas d'hier. Ce n'était donc pas une surprise que le Théatre Corona affichait complet en ce vendredi soir puisque la formation finlandaise s'arrêtait en ville afin de souligner ses 20 ans d'existence. Comme si ce n'était pas assez, les groupes de première partie étaient tout aussi attrayants, car nous avions droit à Carach Angren, Lost Society et Uncured.

La soirée s'est donc amorcée avec la formation de death métal progressif Uncured. Comme l'événement affichait complet, ce ne fut pas étonnant d'être témoin d'une foule déjà imposante. Les New Yorkais ont servi un bon métal assez poussé, théoriquement parlant, où les solos se multipliaient. Le tout agrémenté de touche jazz ici et là. Petit fait cocasse, non seulement la prestation était intéressante, mais le fait que les deux frères se ressemblent tels des jumeaux était un peu étourdissant.

Lost Society se devait donc de prendre place sur les planches à leur tour. Changement total de style nous voilà dans un univers à caractère thrash métal. Je parlais de prestation étourdissante pour Uncured, mais c'est que je n'avais pas vu Lost Society. En regardant le chanteur aller, une seule question m'est venue en tête : est-ce que ce gars est branché sur le 220V? J'ai rarement vu un être humain déborder d'autant d'énergie; il n'a même pas arrêté une fraction de seconde. De plus, le son était parfait; rien ne se perdait. Une performance qui a semblé plaire à tous, car l'ensemble de la salle était déchaîné. Le chanteur à même mentionné que ce fut le meilleur spectacle de la tournée, ce qui est plus que flatteur sachant qu'il s'agit du dernier de la tournée.

Carach Angren! Ceux qui ne connaissaient pas ce groupe en sont surement ressortis ébahi. Du moins, ce fut mon cas quand je les ai découverts. Le groupe nous a offert de la violence à l'état pure avec son black métal symphonique. Non seulement la musique de cette formation est excellente, mais l'aspect théâtral qui est employé sur scène par les musiciens est hallucinant. En gros, c'est comme voir une version black métal de King Diamond. D'ailleurs, l'entrée des musiciens s'est faite suite à une projection d'une petite fille sinistre vêtue selon la mode de l'époque victorienne. Plus tard, le chanteur s'est présenté avec sa traditionnelle coiffe de roi. Bien que le son ait encore une fois été excellent, le chanteur a éprouvé de la difficulté avec son micro au début, mais ce ne fut qu'un problème passager.

S'il y a une chose presque certaine avec Children Of Bodom et la scène métallique montréalaise, c'est que chaque tournée américaine se doit d'avoir un arrêt dans notre métropole. Cette fois-ci, l'ambiance ne pouvait être que démentielle puisque la salle affichait complet et il s'agissait de la dernière date. D'ailleurs, Alexi a même affirmé plus tard dans la soirée qu'il n'aurait pu en aucun cas choisir un meilleur endroit pour conclure cette tournée. C'est donc sous un mélange de cris d'hystérie et des premières notes de Deadnight Warrior que la prestation des Finlandais a débuté. Pour les avoir vus à plusieurs reprises, je dois avouer que je n'avais jamais vu Alexi et sa troupe être aussi en forme, ce qui est déjà difficile à égaler, car le groupe est toujours très explosif. Dois-je encore parler de l'excellente sonorisation? Impossible de passer cet aspect sous silence, car j'ai rarement entendu un spectacle sonner aussi bien dans une salle aussi bondée. Les musiciens ont d'ailleurs su profiter de ce point positif en nous servant que de la qualité absolue. De plus, comme cette série de concerts avait comme but premier de souligner les 20 ans d'existence du groupe, on ne pouvait demander mieux comme choix de chanson, car le titre le plus récent qui fut interprété figure sur Hate Crew Dethroll. Pour ce qui est de la foule, elle était incroyable! Dès l'instant que les lumières se sont éteinte, les mosh pit ont rapidement pris place sur le parterre, et ce, jusqu'à en occuper la totalité de l'avant-scène pour l'intégralité du concert. Encore une fois, Henkka Seppälä nous a adressé quelques mots dans un français impeccable afin de principalement souligner l'amour que le groupe a envers notre ville et par le fait même remercier l'ensemble des individus dans la salle. Au final, je peux confirmer que, à ce jour, il s'agit de la meilleure prestation que j'ai vue du groupe.

Finalement, le dicton dit que la perfection n'est pas de ce monde, mais si c'est effectivement le cas, nous en étions très près ce soir. Nous avons eu droit à quatre bons orchestres au sommet de leur art qui nous ont tous offerts plus que le meilleur d'eux-mêmes. Il n'existe qu'un seul mot pour qualifier cette soirée : inoubliable.

Setlist

Deadnight Warrior

In The Shadows

Needled 24/7

Hatebreeder

Lake Bodom

Warheart

Hate Me!

Red Light In My Eyes, Part 2

Downfall

Everytime I Die

Children Of Bodom

Hate Crew Deathroll

Bed Of Razors

Kissing The Shadows

Rappel

The Nail

Towards Dead End

Lu 2440 fois Dernière modification le samedi, 02 décembre 2017 10:55
Évaluer cet élément
(0 Votes)