02 Déc 2017

Children Of Bodom / Carach Angren : Critique et photos du spectacle de Québec (2017)

Ce soir à Québec, Uncured, Lost Society, Carach Angren et Children Of Bodom. J’ai franchi sans attendre les portes de l’Impérial Bell, pour me retrouver dans une salle à moitié pleine, devant un spectacle fraichement amorcé.

Le groupe Uncured, originaire de New York, tentait par tous les moyens musicalement imaginables, de faire oublier la grisaille extérieure avec leur death métal aux accents progressifs, proche du style fusion et presque jazz par moments. Pourtant, malgré l’ardeur des musiciens, surtout des deux frères Rex et Zak Cox, qui se partagent la guitare et le chant, leur musique m’a laissé sur ma faim. J’ai trouvé leurs interludes mélodiques plutôt ennuyeux, hormis toute la dextérité et le savoir-faire requis pour accomplir de telles envolées. Dans la salle, j’ai senti que la complexité de leur proposition forçait l’écoute, mais la foule était loin d’être totalement réveillée, comme si tout le monde finissait de digérer leur souper. Beaucoup de bruit, peu de réaction.

Ensuite, ce sont les jeunots finlandais de Lost Society qui ont attaqué la scène à grands coups de thrash métal sans prétention. Leur énergie, leur enthousiasme et leur style m’ont immédiatement fait penser aux beaux jours d’Anthrax. Comme la ville de Québec a toujours eu un faible pour ce style de métal énergique, il n’en fallait pas plus pour que la foule revienne tranquillement à la vie. Même devant une voix qui avait parfois du mal à percer le mix, nous avons eu droit à une excellente performance, tapissée de judicieux solos de guitares et d’appels à la foule, qui réagissait du tac au tac. Les gars de Lost Society possèdent un certain talent, mais, à mon avis, ils sont encore prisonniers des gimmicks associés au style thrash métal de la vieille école. Je leur souhaite de trouver leur propre voie.

Les notes d’une lugubre symphonie, ont sonné l’arrivée sur scène du groupe néerlandais Carach Angren, dont le nom est inspiré d’un lieu du Mordor, imaginé par Tolkien. Leur musique éminemment théâtrale et sombre est agrémentée d’effets scéniques, comme des projections de fantômes et un clavier monté sur un bras articulé, qui bouge comme s’il était possédé par une force obscure. Pour avoir écouté quelques chansons de leur plus récent opus, Dance And Laugh Amongst The Rotten, je dirais que leur musique passe beaucoup mieux sur disque qu’en spectacle. Détail qui n’a pas semblé importuner les quelques belligérants qui se faisaient aller dans la fosse, plutôt active pour un spectacle porté par le visuel et les effets de style. Au final, même s’il aura fallu 3 à 4 chansons avant que le public n’embarque pleinement dans la proposition de Carach Angren, je crois que  la foule a plutôt apprécié la performance dans son ensemble, ce malgré ma perception négative du groupe sur scène. Petite déception personnelle, je m’attendais à plus.

C’est devant une foule conquise d’avance que Children Of Bodom, originaire d’Espoo en Finlande, s’est présenté en ce jeudi soir. Leur mélange de death métal, de thrash et de power métal a fait mouche tout au long de leur spectacle, qui célèbre les 20 années d’existence du groupe. La foule compacte réagissait avec ferveur à chaque annonce d’une nouvelle chanson, les bras tendus en l’air en signe d’approbation. Il faut dire que leur musique rassembleuse et très dynamique, est portée par des musiciens au sommet de l’art, pour qui tout à l’air facile. Même que le claviériste, Janne Wirman, ne s’est pas fait prier pour descendre quelques bières d’une main, pendant que de l’autre main, il accomplissait ses parties de clavier. Impressionnant! La virtuosité des autres musiciens nous saisit également, le chanteur/guitariste Alexi Laiho et son comparse Daniel Freyberg, nous ont livré des solos de guitares époustouflants, un après l’autre, sans jamais donner le moindre signe d’essoufflement. Le genre de spectacle où la principale déception repose sur le fait que le groupe n’a pas joué notre chanson préférée. Excellente performance!

Lu 1235 fois Dernière modification le samedi, 02 décembre 2017 13:17
Évaluer cet élément
(2 Votes)