03 Déc 2017

Wolf Alice: Critique et photos du spectacle à Montréal (2017)

La formation Indie/Rock d’Angleterre Wolf Alice a fait son tout premier concert en sol québécois samedi soir à l’intime salle L’Astral. Les musiciens nous ont présenté leur deuxième et plus récent album Visions of a life, sorti le 29 septembre dernier.

C’est le groupe montréalais Wolves At Midnight qui est venu briser la glace. Il est facile de se laisser emporter par leur musique énergique et harmonieuse. Les gens qui les écoutent attentivement suivent le rythme en dansant et en hochant la tête. Morin les fait même chanter pendant la chanson Go. Le groupe a réussi à mettre une ambiance festive, laissant l’audience satisfaite et prête pour la suite.

C’est dans la pénombre que Wolf Alice entre en scène, débutant avec la pièce Heavenward. Les lumières blanches s’allument graduellement en suivant l’intensité de la voix de la chanteuse Ellie Rowsell.

La salle est presque pleine et les fans posent un regard admiratif sur le groupe. Dès la deuxième chanson Yuk Foo, la foule tout sourire commence à danser et à sauter. Le party durera ainsi jusqu’aux dernières notes de leur célèbre Giant Peach. En plus d’avoir une voix magnifique et angélique, Rowsell est très généreuse avec son public. Elle mérite amplement les roses rouges qu’un fan lui a offert au début du show.

Wolf Alice est un groupe très prometteur. En effet, il a reçu plusieurs nominations prestigieuses dont ‘’meilleure performance rock’’ pour la chanson Moaning Lisa Smile au Grammy Awards et a gagné deux prix au New Musical Express dont ‘’meilleure performance live’’ et ‘’meilleure chanson’’ pour la pièce Giant Peach. C’est d’ailleurs avec cette dernière que le groupe a terminé sa fabuleuse prestation. 

 

Lu 814 fois Dernière modification le dimanche, 03 décembre 2017 11:56
Évaluer cet élément
(0 Votes)