11 Déc 2017

Heaven's Cry: critique et photos du spectacle à Montréal (2017)

Je suis arrivé au Petit Campus d'avance. Yes, puis Jethro Tull ont retenti dans les hauts parleurs avant le spectacle. Ça met dans l'ambiance pas à peu près. J'étais prêt pour une bonne soirée de metal progressif avec trois excellents groupes d'ici : Fractal Cypher, Lyva et Heaven's Cry.

Les gars de Fractal Cypher avaient l'honneur d'ouvrir la soirée. La scène du Petit Campus était un peu petite pour accommoder 6 musiciens, mais ils nous ont offert une excellente performance tout de même. La seule petite déception pour moi était qu'on perdait la voix du chanteur dans le mix. N’empêche, leur métal progressif à la Dream Theater a ravi la petite foule qui s’était rassemblée. Les gars ont joué des chansons de leur album, The Human Paradox. Pour un groupe qui n’a que trois ans d’existence, ils sont impressionnants. C’est toujours très agréable de les entendre en spectacle.

Le groupe suivant à fouler les planches était Liva, qui fête ses 20 ans d’existence cette année. Le groupe fait un métal plus lourd que ses prédécesseurs. Ce qui frappe le plus en entendant ces vétérans, ce sont les harmonies de guitare magnifiquement bien exécutées. J’ai aussi été marqué par le plaisir que ces gars-là ont d’être sur scène. Ils nous ont présenté des chansons de leurs trois albums en plus de nous jouer un extrait du prochain, qui devrait sortir en 2018. Liva a aussi été mal desservi par une balance de son déficiente, ce qui est un peu dommage, mais qui n’a pas totalement gâché notre plaisir, loin de là. C’est un groupe que je découvrais et que je serai très content de revoir.

Enfin, le clou de la soirée était Heaven’s Cry. À l’arrivée du groupe sur scène, la foule, qui avait atteint un nombre respectable, a manifesté abondamment son plaisir. Pas de surprise : le groupe a livré la marchandise. Puisant dans leurs quatre albums, les gars de Heaven’s Cry ont présenté une liste plus que solide, prenant même le soin d’ajouter une reprise de Rush, Jacob’s Ladder, pour rendre hommage au « meilleur groupe canadien ». Ces musiciens-là sont des pros, l’exécution est parfaite, même avec les harmonies vocales qui sont présentes pratiquement en permanence et les changements de temps compliqués. Tout passe comme si de rien n’était et la foule a d’ailleurs marqué son appréciation à plusieurs reprises. Le spectacle s’est terminé avec The Alchemist… et une foule qui en redemandait.

Décidément, le Petit Campus était l’hôte d’une super soirée hier. Une belle variété de groupes, des musiciens hors pairs et de l’excellente musique. J’étais un peu déçu de voir la petite foule, mais ceux qui se sont présentés ont profité d’une super soirée et les autres vont certainement regretter de ne pas s’être déplacés.

Lu 2804 fois
Évaluer cet élément
(1 Vote)