06 Jan 2018

August Burns Red : Critique du spectacle à Montréal (2018)

Le MTelus accueillait la première date de la tournée Phantom Anthem d’August Burns Red en ce vendredi soir glacial. Le groupe, accompagné d’Ocean Grove, d’Erra et de Born Of Osiris débutait la nouvelle année en force.

C’était la formation Ocean Grove qui avait la tâche d’ouvrir la soirée. Même s’il était un peu tôt, une bonne foule s’était amassée devant la scène pour accueillir le groupe. Dès les premières chansons, la formation australienne a su capter l’attention du public et quelques personnes se sont mises à se bousculer au rythme des chansons énergiques, qui par moment, pouvaient rappeler celles de Rage Against The Machine avec des touches de Marilyn Manson. S’il s’agissait d’un premier passage au Québec, il se pourrait bien que ça ne soit pas le dernier puisque le groupe a semblé apprécier son expérience et le public a également aimé le matériel présenté.

C’était ensuite au tour d’Erra de fouler les planches du MTelus. La formation n’était pas à son premier passage dans la province avec August Burns Red, puisqu’elle avait pris part à la tournée de 2015 et son retour a été accueilli chaleureusement par les fans présents dans la salle. Le groupe a commencé en force avec le morceau « Irreversible » qui a donné le ton au reste de la prestation, avec Jesse Cash et ses clean vocals vraiment à la hauteur. Le groupe a ensuite enchaîné avec l’excellente « Drift » qui a eu un effet positif sur la foule qui s’est laissé transporter dans l’atmosphère de metalcore progressif de la formation. Malheureusement, le temps alloué s’est écoulé trop vite et je ne crois pas être la seule qui aurait aimé continuer à écouter la bande. Il n’est peu dire que le prochain arrêt du groupe sera fort attendu par les nouveaux fans et les anciens après cette prestation.

Born Of Osiris montait ensuite sur scène avec ses chansons techniques. La formation a débuté sa prestation avec le morceau « Divergency », ce qui a mis feu au parterre qui n’a pas hésité une seconde avant de se lancer les uns contre les autres. Même si le groupe a accumulé quelques arrêts au Québec durant la dernière année, il est toujours apprécié et bien efficace. Les membres sont tous bien énergiques et le guitariste Lee McKinney rend très bien les solos de guitares assez complexes et fréquents dans les morceaux de la formation. Cette dernière avait fait le choix d’aller piger dans son répertoire afin de plaire aux fans plus récents, mais également ceux qui étaient là dans les débuts. On a donc pu entendre « Bow Down » qui a fêté ses 10 ans l’année dernière, mais aussi « 2 Words », une nouvelle chanson. Le passage du groupe s’est terminé rapidement avec les pièces « Follow The Signs » et « Machine » au grand plaisir de tous.

C’était enfin à la tête d’affiche, August Burns Red, de venir nous divertir. Montréal a une relation spéciale avec le groupe, qui ne manque jamais une occasion de venir se pointer le bout du nez dans la province. ABR a même choisi cette fois-ci de débuter sa tournée de promotion pour son plus récent album « Phantom Anthem » dans la métropole. Le groupe a donc débuté avec une chanson tirée de celui-ci, « King Of Sorrow » qui nous a tout de suite rappeler pourquoi nous aimons tant la formation. Le parterre s’est immédiatement enflammé et les musiciens étaient en bonne forme, fidèles à eux-mêmes, JB Brubaker portait même ses gougounes. Même si le choix des chansons tournait beaucoup autour du nouvel album, le groupe a su intégrer ses meilleurs morceaux des albums moins récents, ce qui n’a pu que plaire aux fans. Comme d’habitude, le temps passé avec August Burns Red s’est écoulé rapidement et « White Washed » a mis fin au spectacle, avant que le drummer Matt Greiner remonte sur scène et débute un excellent solo de batterie de quelques minutes. Le reste de la bande est ensuite venu le rejoindre pour jouer « Dangerous » et la populaire « Composure » qui marquait la fin de la soirée. Bref, c’était un autre passage réussi pour le groupe et le prochain se fait déjà attendre.

Finalement, il s’agissait d’une excellente soirée qui a su nous réchauffer avec des groupes énergiques. Une chose est certaine, c’est qu’ils ont su nous satisfaire en ce début d’année métal. 

Lu 1132 fois
Évaluer cet élément
(1 Vote)