07 Jan 2018

The Killers: Critique du spectacle de Laval

J’ai bravé le froid, sortie de ma zone de confort pour partir en expédition jusqu’à la Place Bell à Laval où le groupe The Killers s’est arrêté dans le cadre de sa tournée nord-américaine, en l’honneur de son plus récent album Wonderful Wonderful.

Malgré que je sois arrivée d’avance, j’ai dû faire la ligne à l’extérieur au moins 15 minutes pour entrer dans l’amphithéâtre. Bien que j’aie manqué la moitié de la prestation du premier artiste, Alex Cameron, j’ai été agréablement surprise par la qualité de sa musique. L’australien est accompagné de quelques musiciens sur scène dont un saxophoniste qui a su jouer des solos respectables. Les fans arrivés d’avance pour le groupe principal ont en somme, bien répondu à cette ouverture.

Un écran géant fleurit s’est allumé avec les mots Wonderful Wonderful avec en trame sonore, la chanson du même titre du célèbre chanteur Johnny Mathis sortie en 1957. Vient-on de découvrir une source d’inspiration du groupe?

The Killers arrive alors sur scène avec 20 minutes de retard à l’horaire prévu, sans que personne ne semble trop impatient. Le parterre et tout l’amphithéâtre d’ailleurs, est plein et c’est avec fougue que les fans accueillent enfin Brandon Flowers et sa bande. Le groupe commence avec force avec la pièce Run for Cover.

Dès que Flowers pousse les premières paroles, son micro cesse de fonctionner subitement et prend tout le monde par surprise. Sir Ronnie Vannuci Jr, le batteur, est venu en avant-scène pour passer le temps avec les fans, les encourageant à ne chanter rien de moins que l’air emblématique de hockey propre à Montréal! Cinq minutes plus tard, Flowers revient en blaguant, nous demandant si nous sommes toujours intéressés par le concert. Et c’est reparti… et même scénario!

Les fans s’impatientent et huent le ‘’problème technique’’ tandis que les musiciens semblent se demander s’ils réussiront à jouer leur concert. Vannuci est excellent dans l’improvisation et nous offre alors un solo de batterie pour éviter un temps mort. Lorsque Brandon revient en scène pour la deuxième fois, il fait des jokes sur le ‘’nouveau bâtiment’’ en disant ‘’ On va essayer de garder l’électricité jusqu’à la fin’’.

Après ces petits pépins techniques, les musiciens ont joué en vitesse la 2e pièce, comme s’ils redoutaient un autre bris car après tout, on dit souvent jamais deux sans trois. Heureusement, tout était rentré dans l’ordre et le spectacle a pu enfin débuter pour de bon!

Tout au long de leur performance, nous avons eu droit à des explosions de confettis, des animations de toutes sortes sur l’écran qui accompagnaient chacune des chansons et trois choristes pour épauler le groupe.

Tout le monde dans l’amphithéâtre semblaient connaître toutes les paroles et chantaient en chœur avec Flowers. Certaines pièces comme Someday Told Me, The Way It Was et All These Things That I’ve Done ont été accueillies avec énergie par les fans tandis que des ballades plus tranquilles comme Rut a fait allumer les lumières des téléphones et valser la foule. Par contre, j’ai trouvé à quelques moments qu’il avait de la difficulté à pousser certaines notes plus hautes comme lors du refrain de Somebody Told Me et lors de Runaways où il a simplement laisser les fans chanter à chaque fois ‘’We can’t wait ‘til tomorrow’’.

Flowers a occupé toute la scène avec brio, interagit avec ses fans tout au long de la soirée en les faisant chanter et danser. Il a passé près de 2 heures à chanter en souriant avec des étoiles dans les yeux, ça se voyait qu’il était à l’aise et dans son élément.

C’était la première fois que j’assistais à un concert de The Killers et j’ai adoré mon expérience. Nous avons été choyé de recevoir ce groupe mythique qui ne nous avait pas visité depuis le 10 juillet 2014! Je crois pouvoir affirmer sans réserve que les fans ont été comblés par un excellent spectacle qui leur laissera sans doute plein de magnifiques souvenirs. 

Lu 1892 fois Dernière modification le dimanche, 07 janvier 2018 14:27
Évaluer cet élément
(0 Votes)