07 Fév 2018

First Aid Kit: critique et photos du spectacle à Montréal (2018)

Hier soir, le MTelus accueillait First Aid Kit, avec Van William en première partie; une soirée bien remplie avec des artistes complémentaires. 

Van Williams, un chanteur californien, s’est présenté sur scène avec ses deux acolytes, un bassiste et un batteur. Il nous a présenté une première partie courte, mais efficace. Presque toutes ses chansons provenaient de son premier album, The Revolution, sorti l’année dernière. Il nous a également sorti un lapin de son chapeau en expliquant qu’il adore Montréal et qu’un de ses auteurs préférés est canadien, avant de commencer Cinnamon Girl de Neil Young. Le style de Van William est un peu plus éclaté que celui des sœurs Söderberg, mais même s’il a su faire bonne impression sur la foule, il n’a pas pu la conquérir totalement : il a demandé en vain aux gens de taper des pieds à un endroit précis de la chanson avant de commencer Before I Found You. Il demeure un artiste très sympathique qui a bien réchauffé la salle pour l’arrivée de First Aid Kit.

C’est un MTelus plein à craquer qui a accueilli les sœurs Söderberg quand elles se sont présentées sur scène, au son de Rebel Heart, de leur plus récent album Ruins. Elles puiseront abondamment dans ce nouvel album, sans toute fois négliger les autres. Elles sont accompagnées d’un batteur, d’un claviériste et joueur de trombone et d’un joueur de Pedal steel qui joue également de la guitare ordinaire et de la mandoline.

Il ne fait aucun doute que la marque de commerce de First Aid Kit est les incroyables harmonies vocales que Klara et Johanna Söderberg déploient avec une aisance déconcertante. J’étais très heureux de constater que ces harmonies sont au moins aussi bonnes en spectacle. Les voix s’entremêlent, dansent l’une avec l’autre, pour former des mélodies qui peuvent être douces ou abrasives, mais toujours captivantes. À une première écoute, il est difficile d’imaginer que First Kit est un duo de Suède, tant leur Folk Rock est teinté d’Americana et même de Country. D’ailleurs, en présentant Postcard, Klara mentionne qu’il s’agit certainement de la chanson la plus Country qu’elles ont écrite.

Une belle surprise vers la fin du spectacle, les sœurs Söderberg nous ont parlé d’une grande influence dans leur carrière musicale, deux autres sœurs qui ont connu, et qui connaissent encore, un énorme succès, avant d’entreprendre Crazy On You de Heart. Elles nous ont présenté une très bonne version, mélangeant la puissance vocale et le rock dur d’Ann et Nancy Wilson et les voltiges vocales qui leurs sont propres.

Sans surprise, les chansons qui ont suscité le plus d’enthousiasme dans la foule sont It’s a Shame, King of the World, Emmylou et My Silver Lining. La chanson You Are The Problem Here a également été très bien reçue. Klara en a profité pour expliquer que le but de la chanson était de mettre l’éclairage sur les agresseurs plutôt que sur les victimes; une chanson engagée qui détonne un peu des autres, mais qui est tout à fait d’actualité.

Pendant le rappel, Klara et Johanna ont invité Van William à les rejoindre sur scène pour interpréter Revolution, la pièce titre de son album, à laquelle elles sont collaboré.

J’étais un fan avant de me présenter dans la salle et ce spectacle a confirmé mon opinion de First Aid Kit. Pour moi, sur le plan musical, les sœurs Söderberg se comparent facilement à Simon & Garfunkel et apportent un vent de fraîcheur dans l’univers musical du Folk Rock. Elles ne s’étaient pas présentées à Montréal depuis quatre ans; espérons qu’après l’incroyable accueil que leur a réservé la foule hier soir, elles reviendront bientôt.

Lu 2247 fois Dernière modification le mercredi, 07 février 2018 10:43
Évaluer cet élément
(0 Votes)