12 Fév 2018

Machine Head : Critique du spectacle à Montréal (2018)

En apprenant que Machine Head, un groupe dont j’adore la musique, s’amenait à Montréal en ce 11 février, jour qui marque mon anniversaire, je n’ai pu faire autrement qu’exiger faire la critique de ce show. En 2014, le groupe annonçait qu’il annulait tous les concerts de sa tournée, abandonnant les groupes avec lesquels il devait se produire. En 2015, il était de passage, seul, dans la métropole.

Ce soir, au Club Soda, Machine Head s’est produit seul, comme il y a 3 ans. Quelques points négatifs sont à noter de cette soirée : d’abord, malheureusement, pour des raisons qui me sont inconnues, le groupe a commencé son spectacle 45 minutes plus tard que prévu ; aussi, Flynn a refusé plusieurs photographes, raison pour laquelle nous n’avons aucune photo du show à montrer.

Par contre, une fois le spectacle commencé, le band s’est montré généreux envers ses fans : il nous a bombardés non seulement de succès, mais aussi de nouveautés. Il a d’ailleurs commencé la soirée avec Imperium, un vieux succès datant de 2003, puis a enchaîné avec Volatile, la première chanson de son plus récent album. Durant ces deux chansons d’ouverture, la foule, tout autour de moi, a chanté les paroles avec une joie grandissante. Toutefois, au premier rang, tout près de la scène, des gens semblaient oublier qu’ils étaient à un show ; ils envoyaient des textos et ne paraissaient pas très intéressés par les musiciens. Était-ce leur manière de montrer leur mécontentement face au retard du groupe ?

Quoi qu’il en soit, Machine Head a su faire plaisir à ses plus anciens fans : Beautiful Mourning, The Blood, The Sweat, The Tears, Crashing Around You, Desire to Fire, Davidian, None But My Own, Blood for Blood… Toutes des pièces tirées de leurs plus anciens albums ; toutes des pièces interprétées ce soir.

Le groupe a également su plaire aux gens qui préfèrent les plus récents albums : Volatile, Catharsis, Locust, Behind A Mask, Killers And Kings et Game Over ont été entendues. De plus, à mon grand plaisir et, visiblement, au déplaisir de plusieurs personnes, Bastards, la fameuse ballade si détestée par tant de critiques mais ayant pourtant des paroles lourdes de vérité, a été interprétée. Nous n’étions pas nombreux à crier les paroles avec Robb Flynn.

Pendant tout le spectacle, une dizaine de circle pits se sont formés près de moi, une cinquantaine de personnes ont sauté au rythme des chansons, et plus d’une centaine de têtes ont fait du headbang simultanément pendant la majorité des pièces. Certains ont dit que la foule était morte : ces gens devaient être assis sur le balcon, là où, effectivement, personne ne bougeait. Flynn a même apostrophé ces gens vers le milieu du show : « Vous, là-haut ! Vous ne bougez pas, vous restez assis, vous ne chantez même pas… Vous attendez quoi ?? Vous voulez une chanson tranquille ? Ou vous voulez quelque chose de rapide ? »

Pour une fois, j’étais positionnée en hauteur (je remercie d’ailleurs le barman qui m’a offert de m’asseoir sur le bout de son comptoir) ; j’ai donc pu voir le spectacle en entier. Malgré l’égo de Flynn, Machine Head a donné un show incroyable. Du début à la fin, il a partagé son énergie au public. Tout au long des 25 chansons qu’il a interprétées, le quatuor semble s’être amusé.

Phil Demmel, le guitariste du groupe, a d’ailleurs pris plaisir à exécuter un solo de quelques minutes lors de l’interprétation de Darkness Within. De même, Dave McClain, le batteur, nous a montré ses habiletés lors de son solo de batterie qui a duré au moins 5 minutes lors de l’interprétation de Bulldozer. Des musiciens qui s’amusent, c’est génial à voir et à entendre.

Étant fan de Machine Head depuis de nombreuses années, j’ai été ravie d’assister à un concert qui n’incluait que des chansons de ce groupe. J’ai déjà hâte de revoir la troupe de Robb Flynn… En espérant que cette fois, les photographes seront admis dans la salle et que le groupe ne fera pas attendre ses fans.


Lu 1700 fois Dernière modification le lundi, 12 février 2018 10:39
Évaluer cet élément
(2 Votes)