08 Mar 2018

Our Lady Peace / Matthew Good: Critique et photos du spectacle à Montréal (2018)

Une vague canadienne a déferlée sur Montréal mercredi soir au MTelus, qui accueillait la double tête d’affiche Matthew Good et Our Lady Peace. Les artistes qui avaient marqué tout un pan de l’histoire musicale des années 90, ont offert un concert qui affichait complet bien avant sa représentation.

C’est d’abord The Ascot Royals qui a ouvert la soirée en se présentant pour la première fois en sol québécois. Le groupe de Toronto composé de cinq musiciens a commencé à jouer de façon incognito sa musique rock dont le rythme augmentait graduellement. Je les ai bien appréciés mais la foule n’a pas embarqué avec eux malgré leur assurance et leurs efforts scéniques.

Ensuite, le talentueux Matthew Good accompagné de 3 musiciens ont pris possession de la scène devant un parterre déjà bien rempli. Bien qu’il entretienne une carrière solo depuis 2003 et existe depuis encore plus longtemps, sa musique ne s’était jamais rendue jusqu’à mes oreilles et pourtant, il a cette voix hypnotique qui m’a charmée dès le début.

Ça aura pris au moins la moitié de sa performance avant que le groupe arrive à capter l’intérêt du public. Ils ont joué des pièces trop tranquilles laissant l’auditoire immobiles pendant un long moment, même que plusieurs personnes autour de moi parlaient entre eux et ne prêtaient pas attention au concert qui avait lieu. C’est seulement dès les premières mesures de Load Me Up, que la musique rock a enfin envahi le corps de bien des fans qui se sont mis à danser.

Good a consacré la moitié de sa prestation à jouer des chansons de son défunt groupe, Matthew Good Band, qui ont été les plus acclamées par le public. Effectivement, ces pièces dont The Future Is X-Rated, Load Me Up et Weapon, plus rythmées et plus connues, ont été accueillies chaleureusement. Son dernier album, Something Like A Storm, n’a toutefois pas été mis de côté, le quator en ayant joué quelques titres. La fabuleuse Decades m’a énormément plu avec ses mesures accrocheuses dont le début m’a rappelé incontestablement Message In A Bottle du groupe culte The Police.

Avec toute mon estime, j’ai trouvé que la performance globale de Good manquait d’éclat mais surtout, que l’auditoire autour de moi manquait de respect en parlant sans retenue.

Le moment culminant est enfin arrivé lorsque le charismatique Raine Maida est apparu devant nous sous un tonnerre d’applaudissement. Le dernier concert en salle d’Our Lady Peace remontait quand même à avril 2012 alors, ce n’est pas peu dire que nous attendions le groupe avec impatience! Les gars n’ont pas perdu de temps en entamant dès le départ une reprise de Yeah Yeah Yeahs, Maps, pour finalement enchaîner avec leur plus grands succès Superman’s Dead. Les fans en délire ont surpris le groupe en leur offrant une ovation en plein milieu de celle-ci.

La réceptivité des fans était magique; tout le monde sur le parterre chantait et se laissait bercer par les douces mélodies encrées dans nos souvenirs. Toutefois, ça aura pris 3 chansons pour que Maida soit en pleine possession de sa voix, ayant eu quelques défaillances en chantant Innocent. Dès l’excellente Drop Me In The Water, titre appartenant au dernier album, Somethinghness, il arrivait enfin à pousser sa voix à son plein potentiel qu’on lui connaissait.

En venant à ce concert, il fallait s’attendre à une prestation sobre et posée des musiciens, rimant avec leur style musical mais ce n’est pas exactement ce que nous avons reçu. Bien qu’il y ait beaucoup de passages tranquilles dans les pièces, chacune d’elles a son petit côté rythmé et les gars se sont amusés à allonger certaines d’entre elles et à improviser de nouveaux riffs. Par moment, j’ai trouvé l’improvisation trop longue et ennuyante.

Avant d’entreprendre Somewhere Out There, Maida s’est rappelé que le groupe avait tourné une vidéo pour celle-ci la dernière fois qu’ils avaient joué dans cette salle qui s’appelait Métropolis (et qui d’ailleurs devrait continuer à s’appeler ainsi selon lui).

Les gars n’auraient pas su miser mieux avec cet excellent choix de chansons qui pour moi, était parfait! J’ai aimé qu’ils aient équilibré le ton de la soirée en alternant les ballades aux chansons plus rythmées telles que Clumsy, 4am et Nice To Meet You.

Bien sûre, ç’aurait été impensable qu’il ne joue pas Is Anybody Home?, titre qui a marqué mon adolescence et qui a d’ailleurs reçu la meilleure réponse de toute la soirée. À ce moment précis où nous chantions tous en chœur, j’avais l’impression de faire un retour en arrière en me remémorant ce ‘’bon vieux temps’’.

Pour le ‘’Encore’’, au grand bonheur de tous, Good et ses musiciens ont rejoint OLP pour entamer tout le monde ensemble la pièce du ‘’Band’’, Hello Time Bomb. Un moment sublime qui nous a pris par surprise.

J’aurais apprécié entendre davantage de nouvelles chansons d’OLP car ils n’en ont seulement joué que trois. Pour les nostalgiques qui comme moi, ont été marqué de façon indélébile par Our Lady Peace, nous étions très heureux de notre soirée.

Lu 2947 fois Dernière modification le jeudi, 08 mars 2018 03:06
Évaluer cet élément
(0 Votes)