15 Mar 2018

Soulfly: Photos et critique du spectacle à Montréal (2018)

À l'automne dernier, Max Cavalera et sa troupe de Soulfly étaient de passage afin de jouer en intégrale l'album Point Blank de Nailbomb. La formation était de retour, car elle avait boudé la ville de Québec, mais ça ne les a pas empêchés de repasser aux Foufounes Électriques de Montréal. Cette fois-ci, les groupes qui les accompagnaient étaient Today Is The Day, Lody Kong et Uncured.

Dû à des raisons personnelles, je ne pus arriver que pour la prestation de Lody Kong. De ce que j'ai entendu, je n'aurais rien raté en ce qui concerne Uncured, car il semble que la formation n'a pas pu être de l'événement. Pour ce qui est de Lody Kong, les 2 fils de Max nous ont encore offert une bonne performance riche en énergie et en qualité. De la bonne musique agressive et groovy; c'est ce que le trio nous a offert au grand plaisir de tous. Ce qui, bien sûr, a fait en sorte que plusieurs mosh pits se sont dessinés sur le parterre tout au long de la performance.

Today Is The Day se devait donc de prendre place sur scène avant la pièce de résistance. Le groupe nous est arrivé avec une musique plus expérimentale où la rapidité et le jeu du batteur étaient au premier plan. En fait, j'avais plus l'impression de voir 2 instrumentistes pratiquer chacun de leur bord tandis que le batteur se lançait dans un solo. Ce serait mentir de dire que j'ai apprécié ce fragment de la soirée et je ne crois pas être le seul de cet avis, car, outre ceux qui se laissaient entraîner par les mosh pits, on ne pouvait pas vraiment voir d'appréciation de la foule. Personnellement, j'ai eu l'impression que les seules choses qui ont su attirer l'attention de l'auditoire furent une bataille et une reprise de Black Sabbath.

Enfin! C'était au tour de Soulfly. Comme je l'ai déjà dit, le groupe est passé pour le même événement en octobre dernier, j'avais donc hâte de voir si nous allions avoir droit à exactement la même chose. Première chose qui m'a frappé, bien que plusieurs personnes fussent présentent, la salle était moins beaucoup moins bondée que la première fois, ce qui n'était pas totalement une mauvaise chose puisque nous avons eu droit à une ambiance un peu plus intime. Si la formation précédente a eu de la difficulté à attiser la foule, ce fut heureusement le contraire pour Soulfly, car dès l'entrée en scène de la troupe, son auditoire était déjà conquis. Il faut quand même dire que ce sentiment d'enthousiasme était partagé, car les musiciens étaient tous en forme et ont offert une bonne présence. Je pourrais même dire que c'est la fois où j'ai vu la troupe la plus animée. Comme si ce n'était pas assez, j'ai trouvé que le son était excellent et que cela nous permettait de profiter convenablement des prouesses ''guitaristiques'' de Marc Rizzo. Ce dernier nous a même offert un bon solo improvisé où il en a profité pour citer Van Halen, Pantera et Slayer. Après cette improvisation, Max nous a par contre annoncé que le groupe continuera en tant que quatuor, car Igor Jr. était malade et avait donc dû retourner dans l'autobus afin de se reposer. Toutefois, même si nous avons eu droit à un très bon concert, meilleur que la première fois, j'ai trouvé un peu plate qu'aucun ajout n'eût été fait à la liste de chansons; le groupe a joué Point Blank de la première à la dernière chanson, et ce, avec très peu d'interactions de la part du meneur du groupe.

Pour conclure, si une des formations m'a profondément déçu, j'ai quand même aimé ma soirée, car les deux autres groupes nous ont servi de très bonnes prestations sans faille.

Lu 1914 fois Dernière modification le samedi, 17 mars 2018 21:38
Évaluer cet élément
(0 Votes)