12 Avr 2018

2Cellos – Critique et photos du spectacle (2018)

2 gars munis uniquement de violoncelles sur l’immense scène du Centre Bell? Oui, j’ai également été sceptique face à la façon dont ils occuperaient tout cet espace.

Leurs noms : Luka Sulic et Stjepan Hauser et c’est le 2e concert à Montréal pour les violoncellistes croates. Leur premier passage avait eu lieu à la Place des arts en 2016, un endroit sans doute plus approprié compte tenu du type de musique. Le concept de 2Cellos est bien simple : ils reprennent des chansons à succès, autant métal, rock que pop, avec leurs majestueux instruments à cordes!

Je me suis donc faufilée jusqu’à mon siège et j'ai attendu le début du spectacle avec engouement. C’est avec surprise que 13 musiciens ont pris place sur la scène, pendant qu’un écran diffusait une vidéo des 2 hommes sur une plage et jouant de leurs instruments au pied d’une magnifique chute d’eau.

Dès leur entrée plus qu’attendue, les prodiges ont  eu droit à une ovation, une parmi beaucoup d’autres! Ils n’ont pas perdu de temps à débuter leur concert sous les airs d’une pièce très douce. Les musiciens ont accompagné Sulic et Hauser pendant les 8 premières chansons qui étaient toutes mélodieuses. Tout de suite après ce moment de tranquillité, nous avons eu droit à un solo de batterie, ce qui a permis aux musiciens de s’éclipser et de laisser enfin la place aux chansons rythmées.

Hauser, le plus loquace du duo, a parlé avec l’auditoire entre chaque pièce et a fait beaucoup de plaisanteries qui ont bien fait rire les gens. En plus d’être très charismatiques et séduisants, Sulic et Hauser sont de véritables virtuoses! Pendant qu’un donnait le rythme saccadé sur son instrument, l’autre s’affairait à glisser son archet sur les cordes de son violoncelle. Ma foi qu’ils jouaient à une vitesse fulgurante pour reproduire le plus fidèlement possible les pièces telles que Thunderstruck, Smooth Criminal, Smells Like Teen Spirit et The Trooper.  C’est d’ailleurs avec Smooth Criminal que les gars avaient enchaîné après le solo de batterie, la meilleure partie du concert! Il y avait toujours cet écran qui diffusait une nouvelle image en lien avec chacune des chansons et le jeu de lumière était bien adapté au rythme de chacune d’elle.

Venu le temps de jouer du AC/DC, Hauser a demandé à tout le monde de se lever, de venir près de la scène et de danser. C’est en imitant plusieurs fois le célèbre Angus Young qu’il a traversé la scène en jouant de son instrument. Les fans étaient plus qu’emballés par cette soirée haute en couleur, c’était beau de voir tout le monde chanter en chœur les paroles de Highway To Hell et (I Can’t Get No) Satisfaction.

Tout de cette soirée m’a charmée mais ce qui m’a le plus impressionné c’est de voir l’auditoire s’impliquer de tout cœur avec les musiciens! Je n’avais pas d’attente pour ce concert et j’en reviens très satisfaite.

Lu 1007 fois Dernière modification le jeudi, 12 avril 2018 07:48
Évaluer cet élément
(5 Votes)