08 Mai 2018

Tyr: Critique et photos du spectacle à Montréal (2018)

Afin de nous donner le courage d'affronter la semaine, une soirée plutôt chargée prenait place au Théatre Corona. Non seulement Tyr était de passage, mais en guise de première partie la formation des Îles Féroé avait droit à Orphaned Land, Aeternam et Ghost Ship Octavius.

C'est donc Ghost Ship Octavius qui s'est présenté afin de réchauffer la petite foule présente. Oeuvrant dans un métal progressif à la Fate Warning, la troupe a offert une bonne prestation où l'ont pouvait être témoin de la complicité des musiciens. Bonne prestation est souvent directement connecté à une bonne sonorisation et ce fut le cas cette fois. Rien ne nous échappait ni même les harmonies vocales. Cependant, au niveau de l'éclairage le groupe était loin d'être choyé puisque les musiciens ont semblé bénéficier davantage de la noirceur que de l'illumination.

Aeternam se devait alors de reprendre les choses en main. C'est un métal plus agressif que les autres formations que la troupe québécoise avait à offrir. D'ailleurs, la foule commençait tranquillement, mais surement à se gonfler davantage. Qui dit plus agressif dit aussi mosh pit et c'est ce que nous avons eu droit, car c'est à ce moment que les premiers ont commencé à se dessiner sur le parterre. Lors de l'interprétation des chansons le chanteur était tout en voix, mais dû à un mal de gorge ce n'est pas lui qui interagissait entre les pièce. Difficile à croire, mais vrai. Sinon nous avons eu droit à une très bonne prestation d'Aeternam, et ce, avec encore une fois un excellent son.

C'est à ce moment qu'Orphaned Land est arrivé au bureau. Ne connaissant pas beaucoup la formation, je dois avouer avoir éte charmé parce que j'ai pu entendre. Venant tout droit d'Israël, le groupe était plus que prêt à faire face à la foule montréalaise. Pourtant, même si l'auditoire semblait très tranquille elle était très réceptive et suivait toutes les directives du maestro de la soirée: le chanteur Kobi Farhi. Celui-ci a non seulement excellé dans son rôle meneur, mais aussi quelle voix! Autant au niveau guttural que clair, il maîtrise parfaitement ses cordes vocales. Farhi n'était toutefois pas celui qui, à mon avis, avait la meilleure présence puisque celle du guitariste Chen Balbus n'était pas facile à égaler. Encore une fois, nous avons été gratifiés d'une excellente sonorisation. D'ailleurs, fait cocasse, dû au fort volume une partie de plâtre d'un balcon est tombé sur un fan. Heureusement, il n'y a pas eu de blessé.

Finalement, c'était au clou de la soirée, Tyr, de prendre place sur les planches du théâtre Corona. Je dois avouer que, connaissant la notoriété du groupe, j'ai trouvé assez étrange qu'il n'y eût pas plus de gens présents au concert. Sinon, la foule n'était peut-être pas immense, mais elle était de feu et l'a bien démontré en dansant, avec des mosh pit, un wall of death et même en s'assoyant pour ramer (première fois que je voyais ça dans ma vie). Cela dit, j'ai trouvé que le groupe nous a servi une bonne prestation où les prouesses guitaristique étaient au menu. Étrangement, j'ai trouvé que malgré le fait que le son a été bon toute la soirée, on perdait beaucoup de notes lors des solos des instruments à sept cordes. Sinon, pour le reste c'était impeccable même quand Heri Joenson nous démontrait sa virtuosité tout en chantant. D'ailleurs, côté chant j'ai beaucoup apprécié les moments où l'aspect choral était mis de l'avant, et ce, même si à quelque reprise une oreille avertie pouvait capter des notes hors tonalité. Cependant, bien qu'une complicité semblait s'être installée entre les deux partis (un fan est même allé offrir une bière à Heri qui la refusa prétextant qu'il ne pouvait boire sous un certain pourcentage en raison de motif religieux), j'ai quitté les lieux avec un petit goût amer. J'ai trouvé que la soirée s'est conclue très abruptement puisque le groupe n'a pas dit au revoir ni même remercié ses fans d'être venus; une photo et on part. Pourtant, le guitariste Terji Skibenæs semblait prêt à en offrir davantage. Ce fut une grosse déception pour plusieurs.

Au final, j'ai trouvé que les quatre groupes ont su nous livrer de très bonne prestation. Un bel événement qui malheureusement s'est conclu de façon douteuse.

Lu 956 fois Dernière modification le mardi, 08 mai 2018 09:54
Évaluer cet élément
(2 Votes)