10 Mai 2018

Obituary : Critique et photos du spectacle à Montréal (2018)

Ce soir, l’un des groupes pionniers du death metal était de passage dans la métropole. Obituary a charmé une foule entière grâce à l’expérience de ses membres. Quatre groupes l’accompagnaient afin de rendre la soirée encore plus mémorable : Untimely Demise, Dust Bolt, Skeletonwitch et Pallbearer. 

C'est le groupe canadien Untimely Demise qui a ouvert la soirée devant une foule peu nombreuse mais admirative. Dès les premières notes, les musiciens se sont montrés enthousiastes et énergiques. Malgré sa très courte performance, il a su plaire au public. Les quelques pièces interprétées, dont les titres m’échappent parce que je ne connaissais pas le groupe avant ce soir, ont fait lever la foule — et les musiciens eux-mêmes. Leur présence sur scène fut brève mais efficace et très agréable pour les oreilles.

Dust Bolt a suivi Untimely Demise. En montant sur scène, le groupe bavarois s’est donné afin de réchauffer les gens présents. Visiblement, le chanteur, tout excité pendant la performance complète du band, avait pour but de faire participer la foule afin qu'elle ressente la même énergie que lui. Il ne cessait de courir d’un bout à l’autre de la scène en agitant son impressionnante crinière dans tous les sens. Les musiciens l’accompagnant semblaient eux aussi très heureux de pouvoir impressionner un public qui ne cessait de grandir. Ensemble, ils ont installé une ambiance parfaite pour la suite de la soirée. Les personnes présentes dans la salle se sont rapidement laissées gagner par les « douces » mélodies de Dust Bolt ainsi que son énergie contagieuse, tout le monde se laissait aller à headbanger.

Lorsque Skeletonwitch a fait son apparition sur la scène, la foule était en feu, prête à s’amuser et à faire plaisir au groupe en interagissant avec lui. Le son était très bien ajusté, nous permettant de profiter pleinement de chaque instrument et des voix des chanteurs, si parfaites ensemble. Il me paraît important de mentionner la puissance incroyable de la voix d’Adam Clemans, le chanteur principal. L’expérience acquise lors de ses années passées avec Iron Thrones et Veil Of Maya se reflète désormais dans ses performances avec Skeletonwitch. Clemans et les musiciens du groupe font preuve d’une aisance remarquable lorsqu’ils se trouvent devant un public. La passion qui habite chacun d’eux se voit dans leur manière de jouer. D’ailleurs, la complicité des membres de Skeletonwitch est tangible lorsque le groupe joue, ce qui rend le spectacle encore plus intéressant à regarder. J’ai été déçue lorsque les lumières se sont rallumées dans la salle, indiquant la fin du spectacle de Skeletonwitch. Au moins, le groupe a eu le temps d’interpréter Red Death, White Light, I Am Of Death, Black Waters, Fen Of Shadows, Horrifying, Permafrost et Beneath Dead Leaves. Chacune des pièces a installé une hâte grandissante dans l’esprit des fans de Obituary.

Nous avions hâte que le quatrième groupe de la soirée fasse son apparition, puisque sa performance était la dernière avant le clou de la soirée. Lorsque Pallbearer est apparu sur scène et a commencé à jouer, mon âme s’est apaisée et mon excitation est quelque peu retombée. Après une séquence de 3 groupes de thrash metal, ce fut perturbant d’entendre Pallbearer, un band de doom metal. Il s’agit d’un groupe talentueux, mais, selon moi, il a brisé l’ambiance thrash que les 3 groupes précédents avaient instaurée. La foule s’est montrée peu réactive lors de la performance de Pallbearer, la majorité des gens restant droit comme des piquets en semblant se demander pourquoi ce groupe faisait partie de la programmation de la soirée. Toutefois, les membres du band nous ont montré qu’ils sont totalement passionnés par ce qu’ils font. On aurait dit qu’ils essayaient de nous emmener dans un état de transe. Pour ce faire, ils ont interprété, entre autres, Watcher In The Dark, Dropout et Thorns. La performance en soi était fantastique, le son était très bien ajusté, mais je n’étais pas la seule personne qui attendait impatiemment la sortie de scène de ce groupe.

Finalement, la tête d’affiche est apparue sur scène : les fans hurlaient de joie. Obituary désirait visiblement faire plaisir à tous ses fans, qu’ils soient anciens ou tout juste initiés. Le choix des pièces choisies pour l’interprétation est formidable : la setlist est composée de vieux et de récents titres, tels que Stinkupuss, By The Light, Sentence Day, A Lesson In Vengeance, Find The Arise et Don’t Care. Obituary est un groupe regroupant des passionnés expérimentés. Il s’agit d’un vieux groupe (formé en 1988) qui reste énergique. La passion et la complicité de ses membres en est la principale raison. Toute la performance d’Obituary était constituée de joie, de passion, de talent… et de cheveux. Puisque le groupe était tant attendu pendant tout le reste de la soirée, ses fans n’ont pas pris beaucoup de temps pour sortir de la transe créée par Pallbearer. Dès les premières notes de Stinkinpuss, la majorité du public s’est mise à headbanger et un groupe de personnes près de la scène a formé un mosh pit qui ne semblait pas vouloir prendre de pause. Par ailleurs, pendant les 3 dernières chansons (I'm in Pain, Immortal Visions et Slowly We Rot), le mosh pit s’est quelque peu transformé en champ de bataille : quelques poings ont volé vers des visages, ce qui semble avoir étonner John Tardy, le chanteur du groupe, lorsque les lumières se sont tournées vers la foule.

Les musiciens d’Obituary sont exceptionnels : John Tardy, chanteur, conserve une puissante voix inaltérée ; Donald Tardy, batteur, est solide comme un rock et ne manque pas une seule occasion de se faire entendre ; Trevor Peres, guitariste rythmique, possède une dextérité incroyable acquise au fil des ans ; Terry Butler, bassiste, se fait discret mais présente toujours une concentration infinie ; Kenny Andrews, guitariste principal, se fait fréquemment approcher par John Tardy, mais il réussi à ne manquer aucune note malgré les cheveux du chanteur qui se coincent parfois dans les cordes de la guitare.

Le moment fort de la soirée, à mon avis, est l’arrivée euphorique d’Obituary sur la scène. Nous attendions tous ce moment avec grande impatience, et c’est avec un gigantesque élan de pur bonheur que nous avons accueilli le groupe.

Bref, ce fut une soirée mémorable.

Lu 947 fois Dernière modification le jeudi, 10 mai 2018 09:43
Évaluer cet élément
(2 Votes)