15 Mai 2018

Melvins: Critique et photos du spectacle à Montréal (2018)

Lundi soir, le théâtre Corona accueillait des pionniers de la scène grunge: Melvins! Ce qui m’attirait le plus de ce groupe c’est qu’il y a de cela 30 ans, le batteur Dale Crover a joué avec mon idole Kurt D. Cobain. J’étais donc plus qu’excitée d’assister en chair et en os à ce concert.

Tout d’abord, c’est le groupe ontarien de stoner métal Indian Handcrafts qui a tâché d’égayer la foule. Le duo composé de Brandyn Aikins à la batterie et de Daniel Allen à la guitare s’est récemment muni d’un bassiste, Leland Burmania. Leur musique sonnait plutôt grunge à mes oreilles et plusieurs de leurs riffs m’ont rappelé Nirvana à ses débuts. Bien que leur performance ait attiré un nombre croissant de fans, ces derniers n’ont pas beaucoup réagit entre les pièces.

Ensuite, ce fût au tour de Pig Buddha de prendre possession de la scène. La chanteuse munie de sa guitare verte fluo et le bassiste accoutré de ses lunettes de soleil mâchant frénétiquement un chewing-gomme, ont rapidement attiré mon attention. Leurs riffs étaient lents et simplistes, la batterie très minimaliste bref, tout pour nous rappeler encore une fois les bonnes années du grunge mais encore là, la prestation du groupe est passée inaperçue.

Vient enfin le moment tant attendu de la soirée : les Melvins sont entrés en scène (avec 10 minutes d’avance!) Bien sûre, plus le concert est minimaliste, plus vite se font les changements d’équipements. C’est donc pour le Pinkus Abortion Technician, leur dernier album, que les gars étaient prêts à rocker la place de toute leur notoriété.

Dès le début, les fans attentifs s’entassaient sur le parterre avec un regard admiratif. Tout comme moi, ils semblaient être fiers d’assister à ce concert légendaire. Buzz Osbourne avec sa tignasse flamboyante, était vêtu d’une tunique à paillettes vertes, Jeff Pinkus avait un bandeau jaune serré sur sa tête à la Jimi Hendrix et Steven Shane McDonald portait un extravagant complet rouge et noir. Quant à lui, Dale Crover exerçait ce qu’il sait mieux faire : frapper de toutes ses forces sur sa batterie avec cette expression théâtrale, donnant le rythme à ses acolytes qui sautaient et bougeaient sans cesse.

C’est la première fois que je voyais un groupe avec 2 bassistes et le résultat était plus qu’évident : le son était très lourd et accompagné de la guitare pleine de distorsion de Osbourne, j’avais l’impression de faire un voyage dans le temps, d’être catapultée dans un concert du groupe dans leur jeune temps, l’hystérie des fans en moins. Bien que ceux-ci acclamaient les musiciens entre chaque pièce et que ça n’a pas pris de temps avant qu’un trash se forme en avant du parterre, la foule est toutefois restée tranquille à les observer ET pour certains, à boire beaucoup d’alcool (clin d’œil au gars qui arrivait difficilement à monter l’escalier et qui tombait sur les gens).

Bon, un groupe des années 80 qui sonne totalement les années 80 c’est intéressant à voir mais on va se le dire, c’était loin d’être le concert de l’année. La salle presque complète était composée surtout de gens qui, comme moi j’en suis sûre, connaissaient les Melvins de par leur nom, et de par leur importance sur la scène musicale. Je suis contente car je pourrai dire que j’y étais, que j’ai vu de pas trop loin ces icones qui ont contribuées à l’évolution de la musique et forgé l’identité de beaucoup de gens.

Liste des chansons :

1. Sesame Street Meat

2. At a Crawl

3. The Kicking Machine

4. Saviour Machine (David Bowie cover)

5. What They Say (Redd Kross cover)

6. Anaconda

7. Stop (James Gang cover)

8. Moving to Florida (Butthole Surfers cover)

9. Edgar the Elephant

10. Sway (The Rolling Stones cover)

11. Let It All Be

12. Honey Bucket

13. The Bit

14. Don't Forget to Breathe

15. Onions Make the Milk Taste Bad

16. The Talking Horse

17. Evil New War God

18. Eye Flys

 

Lu 804 fois Dernière modification le mardi, 15 mai 2018 10:47
Évaluer cet élément
(1 Vote)