26 Mai 2018

Joe Satriani: Critique et photo du spectacle à Montreal (2018)

La virtuosité était au menu au M Telus alors que Joe Satriani était de passage. Étrangement, aucun groupe ni même artiste n’était là pour afin de réchauffer la foule. Seul le légendaire guitariste allait flouer les planches ce soir.

N'ayant pas de première partie, on  ne pouvait être certain que d'une chose: tous les individus réunis étaient sincèrement là juste pour Satriani. D'ailleurs, c'était une foule assez imposante qui a répondu présente à cet événement. Ce qui est intéressant avec un concert d'un musicien de ce calibre c'est que c'est l'instrument qui est mis de l'avant et non le visuel. D'ailleurs, outre l'éclairage, il n'y avait aucun support visuel. Même les musiciens sont restés plutôt tranquilles dans leur coin afin de laisser les fans savourer la musique. Les adeptes se sont par ailleurs laissé entrainer tout au long de la soirée par le groove mythique de "Satch". De plus, la qualité exceptionnelle de la sonorisation était un gros plus à l'événement. Bien sûr, l'homme à la six cordes en a profité pour en mettre plein la vue aux témoins dans la salle. Que se soit par ses mimiques habituellement ou bien ses "lick" démentiellement infaisables, Satriani à su encore une fois montré l'étendu de son talent. Aussi, il ne faut pas oublier les autres musiciens, car qui dit virtuose dit aussi musicien talentueux pour l'accompagner. Ceux-ci ont même tous eu droit à leurs moments de solive. Cependant, il y en a un qui m'a plu davantage que les autres et c'est le solo de batterie de Joe Travers. Que ce soit avec des formules rythmiques complexes ou bien des syncopes et contre temps, ce dernier a su assaisonné son solo de facondes efficace. Sinon, l'artiste principale a profité de sa longue soirée pour explorer et improviser sur plusieurs titres de sa discographie, mais encore une fois ce sont les classiques Always With Me, Always With You, Summer Song ainsi que Surfing With The Alien qui ont été en mesure de combler pleinement les fans.

Au final, nous n'avons peut-être pas eh droit au G3, mais nous avons eu droit à un bon concert sans fautes. Un virtuose qui ne cesse d'entretenir sa légende.

 

Lu 2114 fois Dernière modification le samedi, 26 mai 2018 10:44
Évaluer cet élément
(1 Vote)