On ne pouvait que s'avouer choyé en ce vendredi soir alors que Sacred Reich était en ville au Foufounes Électriques. De plus, même la première partie était aussi forte intéressante, car elle était composée de Ashes Of Eden et Canceric. Malheureusement, Byzantine devait aussi être de l'événement, mais dû à des problèmes avec leur véhicule,...
Plus.
Une chose est certaine, c’est que Dave Lombardo sait de quoi il parle quand il jase de batterie.
Plus.
Ce mardi soir, le théâtre St-Denis accueillait de très grosses pointures du rock progressif, la version de Yes avec Jon Anderson, Trevor Rabin et Rick Wakeman. Il faut comprendre qu’une autre formation Yes est également en tournée (plutôt en arrêt forcé en raison du décès du fil de Steve Howe), mais qui ne comprend pas les trois comparses...
Plus.
Depuis 2006, le groupe canadien The Creepshow charme les fans de psychobilly avec ses folles chansons énergiques. Son nouvel album, Death at my Door, nous présente des créations aussi enjouées que sombres.
Plus.
Une belle soirée nous attendait à Québec jeudi soir avec des groupes énergiques qui ne souhaitaient que nous faire bouger.
Plus.
C’est pratiquement l’ONU qui est débarqué à la Coop Katacombes ce mardi 12 septembre.
Plus.
Voici comment les fans de longue date et les fans occasionnels des Foo Fighters devraient réagir après une première écoute du nouvel album « Concrete and Gold ».
Plus.
Le terme épique semble galvaudé parfois. On peut l’utiliser à de nombreuses sauces et parfois, il perd de sa ténacité. Dès qu’une formation utilise des voix célestes à éventrer un dragon, on utilise le terme « épique ». Même chose lorsqu’une horde de barbus nous donnent l’impression que leur musique donne une envie soudaine...
Plus.
Arch Enemy récidive avec un deuxième album mettant en vedette sa nouvelle chanteuse, la Québécoise Alissa White-Gluz. En général, les avis avaient été positifs face à l’album « War Eternal ». Le groupe a-t-il gardé le cap, fait pire ou monté le tout d’un cran avec « Will To Power »?
Plus.
J’étais réticente à l’idée d’entendre le nouvel album de DFA. Peut-être dû au fait que mes attentes d’autrefois étaient plutôt grandes, mais la déception m’avait envahie lors de la première écoute de l’album The physical world sorti en 2014. Malgré qu’ils aient laissé tomber le 1979, Death from above m’a encore une fois...
Plus.
Page 1 sur 75